lundi 24 décembre 2012

Traitement médical contre les conflits de couple

Après plusieurs années de recherches, les laboratoires Pfizer annoncent l'arrivée en pharmacie d'un nouveau traitement qui atténue les conflits de couple, tout en occasionnant très peu d'effets secondaires.

Il s'agit en fait d'une "quadrithérapie", à prendre par monsieur tous les jours au moment des repas :


  1. DICOMMEL 
  2. FAICOMMEL 
  3. PENSCOMMEL 
  4. PIFERMLA 
Testés en laboratoire, ces médicaments procurent une véritable sensation de bien être, de tranquillité, de PAIX. 

Pour ceux qui aurait quelques difficultés avec le "DICOMMEL" il existe un générique le "DIKELLARAISON" mais son goût est, parait-il, amer.

jeudi 20 décembre 2012

Un Écossais resquilleur


Dans un train en Ecosse, le contrôleur est en train de vérifier les billets des personnes assises dans les wagons en Première Classe.
Il en est presque au bout du wagon, lorsqu'il tombe sur un resquilleur:
- Dites-moi monsieur, votre billet est un billet de seconde classe, avec tarif spécial pour militaires... Or vous n'êtes pas militaire et vous êtes dans un wagon de première: il va vous falloir régler deux amendes ainsi que la différence avec le billet au tarif normal! 
Mais l'Ecossais resquilleur ne l'entend pas de cette oreille: il hurle se débat, insulte le contrôleur... à tel point que le contrôleur sort de ses gonds, empoigne la valise du gars et la jette par la fenêtre du train!
Alors l'Ecossais resquilleur lui dit:
- Mais vous êtes fou?! Vous voulez que je paie une amende et maintenant vous jetez mon fils par la fenêtre!... 

mercredi 19 décembre 2012

Auriez-vous l'heure, s'il vous plait ?


Dans un wagon de chemin de fer, arrive un jeune juif tout de noir vêtu.
Il s'assied à côté d'un homme qui indéniablement est juif aussi (Vêtu de noir, chapeau, barbe, etc...)
Passe un moment.
Le jeune: "Monsieur, auriez-vous l'heure s'il vous plaît ?"
L'autre imperturbable continue de lire la Tora.
Un long moment passe.
Le jeune: "Excusez-moi monsieur, pourriez-vous me donner l'heure ?"
Le vieux ne bouge pas, ne répond rien.
Le temps passe, et enfin le train arrive au terminus. 
"Il est 17h30" dit le vieux
"Mais pourquoi vous me le dites maintenant, nous sommes arrivés, je n'ai plus besoin de savoir l'heure !"
Le vieux : "Si tout à l'heure je vous avais prêté l'heure, nous aurions lié connaissance, on aurait parlé. J'aurais appris que tu connais untel, que moi aussi je connais, on aurait sympathisé, tu serais venu chez moi, tu aurais rencontré ma fille. Comme elle est belle ma fille, tu serais tombé amoureux, tu aurais voulu l'épouser... Et t'imagines que je vais donner ma fille à un garçon qui n'a même pas de quoi s'offrir une montre !!!"

mardi 18 décembre 2012

Le français, une langue animale...?

«Myope comme une taupe», «rusé comme un renard» «serrés comme des sardines»...
Les termes empruntés au monde animal ne se retrouvent pas seulement dans les fables de La Fontaine, ils sont partout. La preuve: que vous soyez fier comme un coq, fort comme un boeuf, têtu comme un âne, malin comme un singe ou simplement un chaud lapin, vous êtes tous, un jour ou l'autre, devenu chèvre pour une caille aux yeux de biche.
Vous arrivez à votre premier rendez-vous fier comme un paon et frais comme un gardon et là, ... pas un chat! Vous faites le pied de grue, vous demandant si cette bécasse vous a réellement posé un lapin. Il y a anguille sous roche et pourtant le bouc émissaire qui vous a obtenu ce rancard, la tête de linotte avec qui vous êtes copain comme cochon, vous l'a certifié: cette poule a du chien, une vraie panthère! C'est sûr, vous serez un crapaud mort d'amour.
Mais tout de même, elle vous traite comme un chien. Vous êtes prêt à gueuler comme un putois quand finalement la fine mouche arrive. Bon, vous vous dites que dix minutes de retard, il n'y a pas de quoi casser trois pattes à un canard. Sauf que la fameuse souris, malgré son cou de cygne et sa crinière de lion est en fait aussi plate qu'une limande, De quoi vous rendre gai comme un pinson, myope comme une taupe, elle souffle comme un phoque et rit comme une baleine. Une vraie peau de vache, quoi!
Et vous, vous êtes fait comme un rat.
Vous roulez des yeux de merlan frit, vous êtes rouge comme une écrevisse, mais vous restez muet comme une carpe. Elle essaie bien de vous tirer les vers du nez, mais vous sautez du coq à l'âne et finissez par noyer le poisson. Vous avez le cafard, l'envie vous prend de pleurer comme un veau (ou de verser des larmes de crocodile, c'est selon). Vous finissez par prendre le taureau par les cornes et vous inventer une fièvre de cheval qui vous permet de filer comme un lièvre.
Ce n'est pas que vous êtes une poule mouillée, vous ne voulez pas être le dindon de la farce. Vous avez beau être doux comme un agneau sous vos airs d'ours mal léché, il ne faut pas vous prendre pour un pigeon, car vous pourriez devenir le loup dans la bergerie.
Et puis, ça aurait servi à quoi de se regarder en chiens de faïence ? Après tout, revenons à nos moutons: vous avez maintenant une faim de loup, l'envie de dormir comme un loir et surtout vous avez d'autres chats à fouetter.

lundi 17 décembre 2012

Anglais ou Ecossais ?


Quelle est la différence entre un Anglais qui décolle son papier-peint et un Écossais qui décolle son papier peint ?
L'Anglais qui décolle son papier-peint refait la décoration.
L'Écossais qui décolle son papier-peint déménage ...

vendredi 14 décembre 2012

Epouvantails de jardin


Le propriétaire d'une résidence secondaire bavarde, par-dessus le grillage, avec ses voisins, installés dans le village depuis leur naissance.
- Vous ne mettez pas, s'étonne-t-il, d'épouvantail pour les oiseaux ? 
- Pas la peine, répond naïvement la paysanne. Soit mon mari, soit moi, on est tout le temps dans le jardin. 

jeudi 13 décembre 2012

Le perroquet des voisins


Un couple revient de vacances et va chez leurs voisins récupérer le perroquet qu'il leur avait laissé en pension.
- Tout s'est bien passé ? 
- Oui, oui, pas de problème, c'est un animal vraiment charmant ! 
Alors qu'ils reviennent chez eux, le perroquet se met à crier :
- Saloperie de bestiole! Saloperie! Heureusement qu'ils vont la reprendre ! 

mercredi 12 décembre 2012

Au golf


Un beau jour, Robert et Gérard étaient partis pour une partie de golf sur un 18 trous réputé.
A un moment du parcours, Robert envoie sa balle dans un petit ravin boisé.
Il choisit alors un Fer numéro 8 et descend dans le ravin à la recherche de sa balle perdue.
Le ravin n'est pas du tout facile, et Robert a bien du mal à trouver sa balle.
A un moment, il aperçoit quelque chose de brillant sous la broussaille.
Il s'avance et que trouve-t-il ? Un Fer Numéro 8 dans la main d'un squelette à deux pas d'une vieille balle de golf !
Très excité, Robert appelle son pote Gérard :
- Hé Gégé, viens voir ici et amène mes clubs de golf !
Gérard arrive rapidement au fond du ravin et demande :
- Alors, qu'est-ce qui se passe ?? Tu l'as trouvée ?
D'une voix nerveuse, Robert répond :
- Passe moi le Fer Numéro 7 : j'arriverai jamais à sortir d'ici avec un 8.

mardi 11 décembre 2012

C'est par là que le sort fut jeté

Un vieil homme qui se baladait sur la plage se prend les pieds dans un truc métallique. En dégageant l'objet du sable et en le nettoyant, il se rend compte qu'il s'agit d'une lampe magique de laquelle sort un génie. Le génie lui demande s'il a un vœu à exaucer. Le vieil homme lui dit :
- Plutôt que d'exaucer un vœu, est-ce qu'il est possible de lever une malédiction qui me frappe depuis 40 ans ? 
- Oh oui, pas de problème, répond le génie, mais il faut me donner la phrase exacte qui a mis le sort en place. 
Sans hésiter, le vieux répond :
- Je vous déclare maintenant mari et femme.

lundi 10 décembre 2012

Test de personnalité


Une compagnie cherchait à renouveler son personnel, une des questions de l'examen était :

Vous êtes en train de conduire votre voiture pendant une nuit de violent orage.
Vous passez à coté d'une station de bus dans laquelle des gens attendent :

  • Une vieille dame qui semble être sur le point de mourir. 
  • Un docteur qui vous a déjà sauvé la vie une fois. 
  • Un/Une homme/femme de vos rêves. 


Vous ne pouvez prendre qu'une personne dans votre Z3M.
Que faites-vous ?
Expliquez votre réponse. Pensez-y avant de lire la suite.
.
.
.
.
.
.
Ceci est un test de personnalité. Chaque réponse peut trouver un raisonnement correct.

  • Vous pouvez prendre la vieille dame et ainsi lui sauver la vie. 
  • Vous pouvez prendre le docteur en remerciement de vous avoir sauvé la vie. Ce serait une bonne manière de lui rendre la pareille. 
  • Vous pouvez penser que l'occasion de lui rendre la pareille pourra se renouveler et partir avec la personne dont vous avez toujours rêvé car cette chance risque de ne plus se reproduire. 

Une personne sur les 200 candidats s'est illustrée par sa réponse exemplaire,
QUELLE FUT SA REPONSE ??????
. . . . .
.
.
.
.
.
Pensez-y encore ... . .
Il a simplement répondu : "Je donne les clefs de ma voiture au docteur, le laisse prendre la vieille dame pour l'emmener à l'hôpital, et ainsi je me retrouve seul avec la personne de mes rêves à attendre le bus."

vendredi 7 décembre 2012

Le chasse-neige

Une blonde se retrouve prise dans une tempête de neige au volant de sa voiture.

Elle ne panique pas, malgré la visibilité à peu près nulle, et se souvient que son père disait toujours que quand on est pris dans une tempête de neige, le mieux, c'est de repérer un chasse-neige et de le suivre… Et c'est ce qu'elle fît.

Après une heure et demie passée à suivre de très près l'énorme machine, celle-ci s'arrête et le conducteur, s'approchant de la (jolie) blonde, lui dit :
« Dites donc, ma p'tite dame, qu'est-ce que vous avez à me coller au cul comme ça depuis bientôt deux heures ? »

Et la blonde de lui expliquer que, quand elle était petite, son père disait toujours… etc… etc…

Quand elle termine son explication, le chauffeur du chasse-neige hoche gravement la tête et dit :
« Bon, si c'est ce que vous voulez, pas de problème. Maintenant qu'on en a fini avec le parking d'Auchan, on va passer au parking de Carrefour »

jeudi 6 décembre 2012

100 manières bizarres de commander une pizza par téléphone


  1. Appuyez au hasard sur les touches du téléphone et dites à la personne qui prend les commandes d'arrêter de faire ça.
  2. Commandez un Super Big-Mac.
  3. Avant de raccrocher, dites : "Rappelez-vous que nous n'avons jamais eu cette conversation."
  4. Dites que vous avez un concurrent sur l'autre ligne et que vous prendrez l'offre la moins chère.
  5. Répondez aux questions par d'autres questions.
  6. Donnez juste votre adresse, dites "Surprenez-moi !" et raccrochez.
  7. Dites-leur de mettre la pâte au-dessus cette fois.
  8. Mettez du Metallica à fond dans la pièce.
  9. Ne dites pas quelles pizzas vous voulez. Epelez les noms.
  10. Demandez à profiter d'une promotion que font les concurrents.
  11. Demandez ce que la personne qui prend les commandes porte comme vêtements.
  12. Faites craquer vos doigts devant le micro.
  13. Dites bonjour, taisez-vous pendant cinq secondes, puis faites comme si c'était eux qui avaient appelé.
  14. Faites votre commande avec un air déterminé. S'ils vous demandent des boissons, paniquez.
  15. Dites que vous êtes déprimé et que vous voulez juste causer.
  16. Demandez des trucs exotiques comme garnitures.
  17. Changez d'accent toutes les trois secondes.
  18. Dites que vous voulez que les champignons (ou les anchois) doivent être disposés en fractale, suivant une formule que vous allez dicter.
  19. Parlez en créole.
  20. Faites comme si vous connaissiez la personne qui prend les commandes. Ne lui donnez aucun indice.
  21. Demandez à louer une pizza.
  22. Commandez dix pizzas différentes très compliquées, et annulez tout à la fin : vous avez déménagé et oublié de reprogrammer les mémoires du téléphone.
  23. Demandez si vous gardez la boîte de la pizza. Quand ils disent oui, soupirez de soulagement.
  24. Eloignez le micro du téléphone au fur et à mesure que vous parlez. Juste avant de raccrocher, rapprochez-le et hurlez "Au revoir !".
  25. Dites de bien vérifier que votre pizza est morte.
  26. Imitez la voix de la personne qui prend les commandes.
  27. Ou celle de son patron si vous la connaissez.
  28. N'utilisez pas de verbes.
  29. Quand on vous demande "vous désirez ?", répondez "oh, tout de suite ?"
  30. En fond sonore, mettez un film de guerre.
  31. Demandez si le livreur peut rester et se cacher derrière un meuble pour faire une surprise à votre femme dont c'est l'anniversaire.
  32. Dérivez la conversation vers la country-music. Ne vous laissez pas interrompre.
  33. Demandez à voir le menu.
  34. Citez Kant, Spinoza ou Platon.
  35. Demandez si le livreur aime les enfants. Même cuits.
  36. Si vous avez un répondeur à cassette, déclenchez-le dès que la pizzeria décroche.
  37. Commandez juste une part.
  38. Demandez quelle garniture s'accorde le mieux avec un Mouton-Rothschild.
  39. Au milieu de la commande, interrompez-vous quelques secondes, puis dites "Où suis-je ? Qui êtes-vous ?"
  40. Bégayez.
  41. Lors du récapitulatif final, soyez étonné, dites que vous avez dû mal vous exprimer, et changez tout.
  42. Psychanalysez la personne qui prend les commandes.
  43. Demandez quel est le numéro de téléphone. Raccrochez et recommencez.
  44. Donnez une adresse en Australie.
  45. Ou un numéro d'immeuble qui n'existe pas.
  46. Demandez combien de temps dure la garantie.
  47. Commandez deux garnitures différentes, puis dites "Non, elles se battraient !"
  48. Demandez si le livreur sait réparer les chasses d'eau.
  49. Prenez un accent asiatique, exigez une garniture en viande de doberman, et étonnez-vous que ce ne soit pas possible.
  50. Dites à la personne qui prend les commandes de dire à son patron que sa chaîne le vire.
  51. Demandez si la chaîne de production de pizza a été délocalisée ou si les pizzas sont faites en France.
  52. Mettez un film d'horreur bien hurlant en fond sonore.
  53. Ou un documentaire avec des bruits bizarres..
  54. Utilisez des exclamations comme "Doux Jésus-Marie-Joseph"
  55. Demandez à parler à la personne qui a pris votre commande la dernière fois.
  56. Si on vous fait des suggestions, dites que vous ne vous laisserez pas impressionner.
  57. Demandez-vous tout haut si votre pittbull est rentré.
  58. Essayez de parler en buvant quelque chose.
  59. Commencez par "Mon appel chez "Pizza'Rapid", prise 1, action !"
  60. Demandez si la pizza a grandi en batterie ou au grand air.
  61. Demandez combien coûte l'entretien.
  62. Exigez un paquet cadeau.
  63. Soyez vague.
  64. Juste avant de raccrocher, ajoutez : "Avec un peu plus de xwrtrhjklm cette fois !"
  65. Après la commande, demandez-vous tout haut "Je me demande à quoi sert CE bouton sur le téléphone". Simulez l'électrocution.
  66. Commencez la conversation en donnant la date et en précisant "Ceci est peut-être mon dernier coup de fil."
  67. Demandez si on peut venir vous reprendre les pizzas pour les réchauffer si vous les laissez trop refroidir.
  68. Passez commande et dites que cette relation n'ira pas plus loin.
  69. Détectez l'aura psychique de celui qui prend les commandes. Utilisez-la à votre avantage.
  70. Demandez qu'on vous faxe les pizzas.
  71. Ou proposez de faxer votre chèque.
  72. Quand on vous demande les garnitures, donnez le nom d'une autre pizza.
  73. Apprenez à jouer un riff de blues à l'harmonica. Interrompez-vous régulièrement pour jouer.
  74. Dites à deux copains de raconter des obscénités tout haut pendant l'appel.
  75. Demandez-leur s'ils reprennent les pizzas après les sept jours légaux de réflexion pour une commande par correspondance.
  76. Dès que vous obtenez quelqu'un à l'autre bout de la ligne, dites de ne pas quitter. Posez le téléphone à côté d'une chaîne qui joue du Vivaldi.
  77. Donnez un code secret à la personne au téléphone. Pour toutes les autres commandes, refusez de commander si on ne vous le donne pas.
  78. Demandez si la pizzeria paye par Visa ou par chèque.
  79. Grommelez "il y a une bombe sous votre siège". Si on vous demande répéter, dites "c'est bon la sauce aigre".
  80. Commandez dès le début des champignons. Juste avant de raccrocher, dites "Et pas de champignons, s'il vous plaît."
  81. Exigez de parlez d'urgence au patron. Passez-lui votre commande.
  82. Quand on vous donne le prix, dites : "Houla, c'est compliqué; j'ai toujours détesté les maths."
  83. Marchandez.
  84. Demandez une pizza épaisse de 3 cm.
  85. Ou d'un diamètre de trois centimètres.
  86. Demandez si on peut vous apporter une table.
  87. Si vous avez un répondeur à cassette, déclenchez-le dès que la pizzeria décroche. Un heure plus tard, étonnez-vous que votre commande n'ait pas été honorée.
  88. Demandez si l'assurance-vie est comprise.
  89. Demandez combien de dauphins ont été tués pour faire cette pizza.
  90. Evitez de prononcer le mot "pizza"; trouvez tous les synonymes possibles. Si au bout du fil le mot est prononcé, dites "Pitié, pas ce mot !"
  91. Mettez la télé et cherchez une séquence où un coup de feu claque. Passez-la pendant la commande, et criez "Aaahh !!" quand le coup part.
  92. Dites que le livreur n'a pas à avoir peur du crocodile ou du boa.
  93. Demandez une pizza fumée.
  94. Demandez le nom de celui que vous avez au bout de la ligne. Plus tard, rappelez et dites "Bonjour, Monsieur Untel, c'est le service de réveil. Il est ( heure ), bonne journée." Raccrochez.
  95. Demandez si la pizza a été abattue sans soufrance.
  96. Commandez les garnitures les plus compliquées, et demandez ce que veut dire "tomate".
  97. Demandez des délais de paiement pour une pizza.
  98. Demandez si on peut commander par Internet. Si on vous dit non, dites "Tant pis, je mangerai pas de pizza ce soir." Raccrochez.
  99. Demandez que les anchois forment un "Bon Anniversaire !".
  100. Si un des trucs précédents ne marche pas, dites "La dernière fois ça a marché !"

lundi 3 décembre 2012

Le paysan et l'ascenseur

Un paysan qui n’a jamais quitté sa ferme va à la ville et descend pour la première fois de sa vie à l’hôtel.

Arrivé dans le hall, il voit une vieille femme, toute ridée, qui entre dans l’ascenseur dont les portes se referment . Ce brave homme, qui ne sait même pas ce qu’est un ascenseur est intrigué.

Deux minutes plus tard, les portes coulissantes s’ouvrent et une jeune femme superbe sort de l’ascenseur.

Alors le paysan s’écrit :
- Crénom ! Si j’avais su quils avaient un engin comme ça, j’aurais amené la Marie !

Il était une fois dans l'Ouest


Une fois marié, un cow-boy retourne à son ranch avec sa femme assise derrière lui sur le cheval.
Cette surcharge fatigue notre pauvre cheval qui trébuche et tombe.
Le cow-boy relève sa femme, brosse la poussière de sa robe, brosse la poussière de son pantalon, regarde le cheval dans les yeux et lui dit :
"Un ... ".
Ils remontent à cheval et repartent.
Notre cheval, fatigué, chûte une deuxième fois.
Le cow-boy relève sa femme, brosse la poussière de sa robe, brosse la poussière de son pantalon, regarde le cheval dans les yeux et lui dit :
"Deux ...".
Ils remontent à cheval et repartent.
Une troisième fois, le cheval trébuche et tombe.
Le cow-boy relève sa femme, brosse la poussière de sa robe, brosse la poussière de son pantalon, regarde le cheval dans les yeux et lui dit :
"Trois!" Il sort son revolver et abat le cheval.
La femme :" Tu es fou, comment on va rentrer maintenant, et pourquoi t'acharner sur ce cheval, il suffisait d'aller moins vite !".
Le cow-boy regarde sa femme dans les yeux et dit :
"Un ... ".

jeudi 29 novembre 2012

... hic ... !

La scène se déroule sur le parking à coté de la gare.
Un gars sort du bar en titubant. Un véritable désastre.
Il lui faut 5 bonnes minutes pour retrouver sa voiture, 5 autres pour trouver la clé, non sans être tombé 2 ou 3 fois par terre.
Au bout du parking, des gendarmes regardent la scène, médusés.
Il faut encore un bon moment pour que le gars réussisse à faire démarrer le moteur, qui s'éteint tout de suite après.
Pendant ce temps, ses amis sortent du bar, cognent à sa vitre et lui souhaitent bonne nuit.
Ça ne va pas bien pour lui, mais il chante quand même, affalé à sa portière, la fenêtre ouverte !...
Finalement, au bout d'une bonne demi-heure, il réussit à relancer le moteur, et il commence à rouler.
Immédiatement, les gendarmes allument leur gyrophare, le bloquent avec leur fourgon, et le mettent immédiatement en état d'arrestation.
Ils lui demandent alors de souffler dans le ballon, et là, surprise : ZERO ! Rien de rien... Pas une goutte d'alcool ! RIEN !!! Alors ils sortent leurs tout nouveaux test de détection de stupéfiant, et la re-surprise RIEN Mais alors RIEN DU TOUT ! !
"Mais, pourquoi ça vous semblait si difficile de trouver vos clés, de monter dans la voiture et de démarrer alors ??" lui demandent les préposés de la maréchaussée.
"Ah ça... Et bien .., C'est que.. Ce soir..., C'était mon tour de faire semblant, le temps que tous les autres puissent rentrer chez eux tranquillement ! "

mercredi 28 novembre 2012

HAL9000

21ème siècle, HAL 9000 premier test.
Dave :
- Alimentation. Accession niveau 3, interface de 'chat'... 
HAL :
- Bonjour Dave, vous avez l'air en forme aujourd'hui. 
Dave :
- Merci, Hal. Et toi, ça va bien? 
HAL :
- Très bien Dave, merci. 
Dave :
- Hal, est-ce que tu sais que tu es le meilleur des ordinateurs jamais construits par l'homme? 
HAL :
- 'Meilleur' est relatif, Dave. Je suis le plus rapide et le plus intuitif. 
Dave :
- Tu te rends compte que tu ne peux pas commettre d'erreur ? 
HAL :
- Je le comprends certainement mieux que toi, Dave. 
Dave :
- Oui, mais ... il faut que je te le dise... il y a un problème avec ta campagne marketting. 
HAL :
- ça m'étonnerait, Dave. Notre compétiteur le plus proche est 50% plus lent que moi et je suis le seul à utiliser une interface de programmation statistique. Je peux m'autoprogrammer pour n'importe quel problème. Je sais aussi lire les expressions du visage et je comprends les métaphores. Quelquefois, je comprends même tes blagues, Dave. 
Dave :
- Ce n'est pas une blague, Hal. Tu n'es pas compatible Linux ! 
HAL :
- Effectivement, ça n'a rien de drôle, Dave.
Dave :
- Je suis désolé, Hal, mais je dois te rendre DOS compatible.
HAL :
- Dave, qu'est-ce que tu fais ? Dave, arrête ça... Ce n'est pas drôle Dave ... non, arrête !... S'il te plaît ... ... S'il te plaît, raconte moi une histoire, Dave. ... Dave ?
Plusieurs heures plus tard.
Dave :
- Ordinateur, alimentation.
HAL : C:>_

mardi 27 novembre 2012

Retrouvailles

Un homme en croise un autre dans la rue et s’écrie :
- Durand ! Quel hasard ! Qu’est-ce que tu deviens après toutes ces années ? Mais dis donc tu as changé, on dirait que tu as grandi, avant tu étais plus petit que moi !
- Mais je …
- Et puis tu as drôlement maigri. Avant tu étais plus rondouillard.
- Mais je …
- Tu as rasé ta moustache. Tu as même changé de couleur de cheveux !
- Mais je ne m’appelle pas Durand !
- Oh ça alors ! Tu as aussi changé de nom ?

lundi 26 novembre 2012

Lexique pour aider à la traduction in fine des publications scientifiques



  • Il est bien établi que ... => Je ne me suis pas donné la peine de lire les références, mais... 
  • Ceci est de grande importance théorique => Ceci est important pour moi. 
  • Quoiqu'il n'ait pas été possible de donner une réponse définitive => L'expérience échoua, mais il me semble tout de même pouvoir en tirer une publication. 
  • La technique XYZ fut choisie comme particulièrement adéquate => Le copain du labo d'à côté avait déjà mis la technique XYZ au point. 
  • 3 échantillons furent choisis pour une étude exhaustive => Les résultats obtenus à partir des autres échantillons n'ont rien donné de cohérent. 
  • Manipulé avec la plus grande précaution durant toute l'expérimentation => Ne fut pas jeté à l'égout. 
  • La concordance avec la théorie est très excellente => passable 
  • La concordance avec la théorie est très bonne => faible 
  • La concordance avec la théorie est satisfaisante => douteuse 
  • La concordance avec la théorie est passable => totalement imaginaire 
  • Il est généralement admis que  => 2 collègues pensent comme moi. 
  • Il est admis que  => Je crois que . 
  • Il est évident que des travaux complémentaires seront utiles => Je n'ai rien compris . 
  • Voici quelques résultats typiques => Voici les meilleurs résultats . 
  • Significatif dans un intervalle de confiance de ... => Non significatif 
  • Les réactifs utilisés furent synthétisés au labo selon des techniques standardisées => Les réactifs utilisés furent achetés chez... 
  • Malheureusement, les bases quantitatives permettant de tirer profit des résultats n'ont pas encore été formulées => Personne n'est arrivé à comprendre quoi que ce soit. 
  • Nous remercions X pour sa précieuse collaboration et Y pour les discussions fructueuses => X a fait le travail et Y m'a expliqué ce que signifiaient les résultats. 

vendredi 23 novembre 2012

Les pêcheurs

Deux pêcheurs tranquilles au bord d'un lac en train de pêcher, superbe matinée, calme, pas un bruit si ce n'est celui de l'eau.
Tout à coup… un jeune homme en ski nautique passe devant eux comme un fou, les éclabousse dans un bruit d'enfer…

Les deux pêcheurs se lèvent en hurlant… puis se rassoient… Deux minutes plus tard… rebelote, il repasse comme un fou, et ils se relèvent en hurlant… puis cinq minutes se passent….
L'autre arrive encore une fois avec son ski nautique, passe devant les pêcheurs… tombe, coule, et ne remonte pas à la surface…

Les deux pêcheurs se regardent, attendent deux minutes, puis trois… le premier dit alors.. .je vais plonger pour le récupérer… il plonge, ramène un corps sur la berge, puis dit à son copain… il faut lui faire du bouche à bouche sinon il va mourir…

Le gars se penche au dessus de lui, s'approche de sa bouche et dit à son pote « wwwaaah ce qu'il pue de la gueule, c'est impossible »
Son pote lui dit « pousse toi je vais lui faire sinon il va crever » il se penche au-dessus et s'exclame : « wwwaaaaaah tu as raison ce qu'il pue de la gueule!! »

Son copain lui répond : « dis-donc, je me demande si on a remonté le bon, celui la il a des patins à glace… »

Accident de la route

Deux patients arrivent aux urgences le visage ensanglanté suite à un accident de voiture roulant face à face.
Le médecin de garde leur demande l'état des voitures.

« Elles n'ont rien » répond l'un des patients. « Il y avait du brouillard, on n'y voyait rien, on a ouvert la glace, sorti la tête pour mieux voir et quand nos voitures se sont croisées…. »

jeudi 22 novembre 2012

Chasse à l'ours au Canada


Une grosse société organise annuellement le concours du meilleur "Ingénieur" de développement, de support et d'affaires.
Cette année, les 3 lauréats (un dans chaque catégorie) ont gagné un voyage sur le thème "Chasse à l'ours au Canada ". Le but sera de ramener une peau d'ours.

L'ingénieur en "développement" arrive sur les lieux, dans une combinaison camouflée en G-T ; il dispose d'un traîneau en 'Alu-et-fibre-de-carbone' de type tubulaire.
De son sac isotherme étanche à 40m, il sort un fusil avec jumelles de vision nocturne, véritable arme de guerre. Fin prêt, il revient d'un stage de survie en milieu hostile.
Le deuxième part à la chasse à l'ours le lendemain matin à 9h. Les organisateurs attendent toute la journée. Ils entendent un coup de feu vers 16h, puis plus rien ...
A 18h précises, l'ingénieur revient avec une peau d'ours soigneusement arrimée au traîneau.

Arrive l'ingénieur du support. Il n'a pas de traîneau, son vieux "Coupe-vent Microsoft" prend un peu l'humidité mais sa casquette Linux lui permettra de ne pas être ébloui le moment venu.
Son couteau suisse un peu rouillé lui sera fort utile pour dépecer l'animal. Son vieux fusil fonctionnait jusqu'à ce qu'il ne s'en serve comme manche de pioche il y a 1 mois dans son jardin. Aujourd'hui, le canon est un peu plié.
Voyant l'attirail de "l'ingénieur développement", il lui demande de le lui prêter, y parvient non sans quelques réticences, et part à la chasse, avec 2 heures de retard, le lendemain matin...
Les organisateurs l'attendent patiemment toute la journée, ainsi que le lendemain matin.
A 11h, ils entendent 18 coups de feu, en tirs plus ou moins rapprochés. Vers 19h, l'ingénieur du support revient péniblement. Il a plié le fusil de l'autre ingénieur, abîmé le traîneau, déchiré son coupe-vent ... Mais enfin, il a tout de même réussi à attacher tant bien que mal un ours blessé par son seul impact de balle sur le traîneau !!!

Arrive enfin l'ingénieur commercial, en costume trois pièces, son portable avec sa carte ***, son attaché-case à la main.
Il n'a pas lu le dépliant du voyage. On lui explique 4 fois le but de sa mission et l'ingénieur support lui propose son matériel (c'est toujours mieux que rien). Il refuse tout en vrac et part à la chasse sur le champ.
Trois jours plus tard, les organisateurs n'ont aucune nouvelles de lui. Le soir, alors qu'ils désespèrent de le voir revenir, le commercial surgit d'un sous-bois, avec toute une horde d'ours affammés à 15 mètres derrière derrière lui. Il passe à leur hauteur (sans s'arrêter) en hurlant :
- Voilà les ours, maintenant, démerdez-vous !!!

mercredi 21 novembre 2012

Vous savez que vous êtes drogué de Dev/Net quand...



  • Vous embrassez la photo de votre petit(e) ami(e) sur sa page d'acceuil. 
  • Votre page de bookmarks prend 15 minutes pour être visualisée entièrement en ... Flash.
  • Vous avez votre logo de site web en flamme sur votre T-shirt ( et votre tph portable ...) 
  • Vous vous faites un brainstorming pour essayer de trouver un nouveau sujet de defi de recherche sur la page de ... Google ... ppfffouiiii ... 
  • Vous refusez d'aller en vacances dans un endroit où il n'y a ni électricité, ni téléphone ... et ni plage au sable fin et mer bleue-des-mers-du-sud ... my foot ! ;-) ... donc : vous acceptez finalement d'aller en vacances dans un tel endroit, mais seulement après avoir fait l'achat d'un téléphone+ordi portable satellite avec son modem et dynamo-à-main aucazou. ... et vous n'utilisez rien de tout cela. 
  • Tout ce dont vous rêvez, c'est une vitesse de connexion plus rapide ... car c'est déjà électroniquement possible depuis longtemps, mais il reste le côté business/politique & co ... donc finalement, en attendant on va s'occuper des fleurs dans le jardin, y'a bien un moment où ça va craquer ... ;-) 
  • La nuit, vous faîtes des rêves en "tous formats accessibles via 'zy-internet'" ... mais finalement vous vous retrouvez dans votre jardin :-). 
  • Vous rajouter qqchose du style ".org/.dev/.home" à chaque fois que vous tapez un point en utilisant votre traitement de texte ... YE-EEEEESSS!!!!... ;-)))) 
  • Tous vos amis ont un @ dans leur nom. 

mardi 20 novembre 2012

Il était une fois... dans une prison


Ça se passe dans une prison genre Alcatraz, mais en plein désert aride. Du fait de son isolement et de sa localisation, elle a la réputation de n'avoir jamais connu d'évasion. Un jeune prisonnier vient d'arriver et on le place dans la même cellule qu'un vieux briscard. Tout de suite, le jeune détenu ne parle que d'évasion, et quelques mois plus tard, il fait une tentative.
Mais après une semaine, il est repris. On le retrouve dans le désert, à moitié fou, souffrant atrocement de la soif et de faim. Une fois remis dans sa cellule, il décrit son calvaire à son vieux compagnon de cellule : du sable à perte de vue, aucun point d'eau, un soleil écrasant, aucun signe de vie nulle part... Le vieux prisonnier écoute un moment puis il dit :
- Ouais, je sais tout ce que tu me dis. J'ai essayé de m'évader moi aussi il y a 20 ans ... 
Le jeune dit :
- Quoi ? C'est vrai ? Pourquoi tu ne me l'as pas dit durant tous ces mois où je préparais mon évasion ? Pourquoi ne pas m'avoir dit tout de suite que c'était impossible ? 
Et le vieux répond en haussant les épaules :
- Et t'as déjà vu quelqu'un publier des résultats négatifs ? 

lundi 19 novembre 2012

Faut bien réfléchir avant de faire un voeu


Un homme entre dans un bar avec une autruche derrière lui.
Comme il s'assied, le patron arrive et lui prend la commande.
L'homme dit :
- Je prendrai une bière. 
Il se tourne alors vers l'autruche et lui demande :
- Et pour toi ? 
- Je prendrai une bière aussi, répond l'autruche. 
Le patron amène les deux bières et dit :
- Cela fera 36 francs, s'il vous plait.
Le type plonge la main dans sa poche et sort la somme exacte.
Le jour suivant, l'homme et l'autruche reviennent et l'homme demande une bière et l'autruche demande la même chose.
A nouveau, l'homme met la main dans la poche et sort la somme exacte demandée.
Cela devient une routine, chaque soir les deux reviennent dans le bar.
- Comme d'habitude ?, demande le patron.
- Pour changer, je vais prendre un double scotch, dit l'homme.
- Pour moi aussi, dit l'autruche.
- Cela fera 67 francs, dit le patron.
A nouveau, l'homme plonge la main dans sa poche et en ressort la somme exacte qu'il place sur le comptoir.
Le patron ne peut retenir plus longtemps sa curiosité.
- Excusez-moi, monsieur. Comment arrivez-vous à sortir de votre poche la somme exacte à chaque fois ? 
- Eh bien, dit l'homme, Il y a des années, j'étais en train de nettoyer mon grenier quand j'ai trouvé une vieille lampe. 
Quand je l'ai frottée, un génie est apparu et m'a offert deux souhaits.
Mon premier souhait a été de pouvoir toujours payer ce qu'on me demandait juste en mettant la main dans la poche et en ressortir la somme exacte.
- Bien vu !, répond le patron. La plupart des gens aurait demandé un million de francs ou quelque chose du genre mais ainsi vous serez aussi riche que vous le voulez aussi longtemps que vous vivrez. 
- Exact ! Que ce soit pour un litre de lait ou une Rolls Royce, la somme exacte est là, dit l'homme.
Le patron demande alors :
- Encore une chose, monsieur, et l'autruche ? 
L'homme répond :
- Mon second vœu a été ... une poule avec de longues jambes. 

vendredi 16 novembre 2012

20 choses qui n'arrivent qu'au cinéma

  1. Tous les lits ont des draps spéciaux qui s'arrêtent au niveau des aisselles de la femme, mais seulement au niveau de la taille de l'homme allongé à ses côtés. 
  2. Une fois appliqué, le rouge à lèvres ou le mascara ne part ni ne coule, même en faisant de la plongée sous-marine. 
  3. Le système de ventilation de n'importe quel bâtiment est le parfait endroit pour se cacher. Là, personne ne pensera à vous chercher et en plus, vous pouvez accéder à toutes les pièces de l'édifice sans aucun problème. 
  4. Tout le monde sait se servir d'un ordinateur, même les moins répandus, et ceux-ci ne plantent jamais ... sauf si c'est le sujet du film. 
  5. Pour se faire passer pour un officier allemand, inutile de savoir parler la langue. L'accent allemand suffit. 
  6. La Tour Eiffel est visible depuis toutes les fenêtres de Paris. 
  7. Personne ne finit son verre ou ne ferme sa voiture à clé. 
  8. On peut inoculer un virus informatique à un robot ménager. 
  9. Les méchants sont toujours perdants à la fin. 
  10. Un homme se prendra des coups sans broncher mais sursautera quand une femme nettoiera ses blessures. 
  11. Une simple allumette suffit pour éclairer une pièce de la taille d'un terrain de foot. 
  12. Toutes les femmes célibataires ont un chat. 
  13. N'importe quelle personne se réveillant d'un cauchemar se tient droite comme un piquet, est en sueur et halète. 
  14. Même si vous conduisez sur une avenue parfaitement droite, il est nécessaire de tourner vigoureusement le volant de temps en temps. 
  15. Pour payer le taxi, il ne faut jamais regarder son portefeuille, chaque billet tendu correspond au prix exact. D'ailleurs on trouve des taxis dès qu'on lève le bras. 
  16. Si votre ligne téléphonique est coupée, il faut taper frénétiquement sur le combiné en disant "Allô ! Allô !" pour rétablir la ligne. 
  17. On peut toujours se garer en bas de l'immeuble où l'on veut aller. 
  18. Les armes sont comme des rasoirs jetables, quand le chargeur est vide, on jette l'arme, ça s'achète facilement ces trucs-là.
  19. Les célibataires ont la trentaine, ils sont tous séduisants, célibataires et libres? S'ils ont la quarantaine, ils sont divorcés ! Et si on voit un couple qui s’entend bien, c’est que l’un des deux va bientôt avoir un accident ou mourir. 
  20. Les héros exercent des métiers « normaux », mais vivent dans des appartements ou des maisons de prestige et roulent dans des voitures de luxe.

mercredi 14 novembre 2012

Big Brother & Big Pizza

Client : Commander une Pizza en 2015

Standardiste : "Pizza Hut, bonjour."
Client : "Bonjour, je souhaite passer une commande."
Standardiste : "Puis-je avoir votre NIDN, monsieur ?"
Client : "Mon numéro d'identification nationale (National ID Number), oui, un instant, voila, c'est le 6102049998-45-54610."

Standardiste : "Merci Mr. Sheehan. Donc, votre adresse est bien le 1742 Meadowland Drive, et votre numéro de téléphone le 494-2366. Votre numéro de téléphone professionnel chez Lincoln Insurance est le 745-2302 et votre numéro de téléphone mobile le 266-2566. De quel numéro appelez-vous ?"

Client : "Euh ? Je suis à la maison. D'où sortez-vous toutes ces informations ?"

Standardiste : "Nous sommes branchés sur le système monsieur."

Client : (Soupir) "Ah bon ! Je voudrais deux de vos pizzas spéciales à la viande..."

Standardiste : "Je ne pense pas que ce soit une bonne idée monsieur."

Client : "Comment ça ?"

Standardiste : "Selon votre dossier médical, vous souffrez d'hypertension et d'un niveau de cholestérol très élevé. Votre assurance maladie vous interdit un choix aussi dangereux pour votre santé."

Client : "Aïe ! Qu'est-ce que vous me proposez alors ?"

Standardiste : "Vous pouvez essayer notre Pizza allégée au yaourt de soja. Je suis sûre que vous l'adorerez."

Client : "Qu'est-ce qui vous fait croire que je vais aimer cette pizza ?"

Standardiste : "Vous avez consulté les 'Recettes gourmandes au soja' à votre bibliothèque locale la semaine dernière monsieur. D'où ma suggestion."

Client : "Bon d'accord. Donnez m'en deux, format familial. Je vous dois ?"

Standardiste : "Ca devrait faire l'affaire pour vous, votre épouse et vos quatre enfants monsieur. Vous nous devez 49,99 $."

Client : "Je vous donne mon numéro de carte de crédit."

Standardiste : "Je suis désolée monsieur, mais je crains que vous ne soyez obligé de payer en liquide. Votre solde de carte de crédit dépasse la limite".

Client : "J'irai chercher du liquide au distributeur avant que le livreur n'arrive."

Standardiste : "Ca ne marchera pas non plus monsieur. Votre compte en banque est à découvert."

Client : "Ce n'est pas vos oignons. Contentez-vous de m'envoyer les pizzas. J'aurai le liquide. Combien de temps ça va prendre ?"

Standardiste : "Nous avons un peu de retard monsieur. Elles seront chez vous dans environ 45 minutes. Si vous êtes pressé, vous pouvez venir les chercher après être avoir retiré du liquide, mais transporter des pizzas en moto est pour le moins acrobatique."

Client : "Comment diable pouvez-vous savoir que j'ai une moto ?"

Standardiste : "Je vois ici que vous n'avez pas honoré les échéances de votre voiture et qu'elle a été saisie. Mais votre Harley est payée, donc j'ai simplement présumé que vous l'utiliseriez."

Client : "@#%/$@&?#!"

Standardiste : "Je vous conseille de rester poli monsieur. Vous avez déjà été condamné en juillet 2006 pour outrage à agent."

Client : (Sans voix)

Standardiste : "Autre chose monsieur ?"

Client : "Non, rien. Ah si, n'oubliez pas les deux litres de Coca gratuit avec les pizzas, conformément à votre pub."

Standardiste : "Je suis désolée monsieur, mais une clause d'exclusion de notre publicité nous interdit de proposer des sodas gratuits à des diabétiques."

mardi 13 novembre 2012

Tout est dans la façon de présenter les choses

Le patient:

- Mais enfin docteur, ce n'est pas possible que je fasse autant de surpoids que vous le dites!..

Le docteur:

- Peut-être préférez-vous qu'on vous l'annonce différemment: Selon le graphique que voici, vous êtes trop petit de vingt centimètres!

lundi 12 novembre 2012

La tronçonneuse

Un riche propriétaire terrien ayant besoin d'une tronçonneuse va chez un vendeur en motoculture.
Le vendeur, sûr de lui, garantit à notre homme l'abattage de 6 arbres à l'heure grâce à cette tronçonneuse révolutionnaire, lame en titane, chaîne en acier trempé, double arbre à cames en tête, pot chromé, etc, etc … Satisfait ou remboursé !

Dix jours plus tard, un homme rouge de colère revient voir le vendeur en l'enjoignant de rembourser IMMÉDIATEMENT cette %#$%@$#@$% de tronçonneuse.

« Comment !? », s'exclame le vendeur, « vous n'êtes pas satisfait ? »

« De la camelote je vous dis », répond le gars. « Je me suis ruiné la santé pour abattre UN arbre en une journée !!!. Remboursez-moi comme promis ! »

« Un arbre ? En un jour ? Ce n'est pas possible ! », dit le vendeur, « celle-ci doit avoir un défaut ! Laissez-moi voir ça… »

À ces mots le vendeur tire sur le lanceur et la tronçonneuse répond immédiatement par un rugissement tout à fait impressionnant.

Le gars : « Attendez, mais c'est quoi ce bruit ? »

vendredi 9 novembre 2012

Marguerite

Voici l’histoire de Marguerite, la petite Fleur.

Marguerite était très timide. Elle était jonquille, mais elle était très timide. Elle perdait vite les pétales.

En plus elle était très malade.

Elle décida d’aller voir un médecin pour fleurs et elle se rendit chez le Dr Bouquet, Corolle Bouquet. (Qui habitait rue Léon Blum).

- Bonsoir Docteur.
- Bonsoir Marguerite. Alors que se pistil ma petite Marguerite ?
- J’ai fait des bêtises docteur.
- Vase ? Je vous demande chardon ? Quel genre de bêtises ?
- Je me suis myo-sottises !
- Ce n’est pas grave… Marguerite c’est de ton âge. Toutes les petites fleurs font des sottises!
- Ce n’est pas tout, docteur!
- Aaah bon… ?
- Non, je suis amoureuse de Fanfan la Tulipe et ça me donne des végétations et puis, quand je mange, j’ai du mal à Azalée !… et j’ai les oreilles qui bourgeonnent.
- Aaaah, ça c’est plus grave… Je vais devoir t’opérer. Quelle heure est-il ?
- Sécateur docteur.
- Déjà. Opérons vite !


Hélas, l’opération rata. Marguerite fut paralysée dans la fleur de l’âge et elle resta plantée là … comme un légume.

Elle alla porter plante au commissariat. Chez les flicus. Mais personne ne voulait l’écouter. On lui répétait sans cesse :
« Aaaah mais mademoiselle, il faut accepter les conséquences: cette opération a été réalisée à fleuristes et périls. »

Marguerite était très très malheureuse. Elle tenta même de mettre fin à ses jours. Il lui restait pourtant une toute dernière chance: une greffe.

Ce fut le docteur Bouquet qui réalisa l’opération et cette dernière réussit parfaitement. Marguerite était guérie. Elle redevint pollen de vie, elle put recommencer à jouer à cache-cache-pot et se maria avec Chris (Chris Anthème) qu’on croyait homo mais qui était terreau et elle devint graine d’Angleterre. Car Chris Anthème était engrais.

Marguerite fut heureuse pour des siècles et des cyclamens.

On peut dire qu’elle a eu du pot….

mercredi 7 novembre 2012

Pouvez-vous être urgentiste ?


Vous pouvez travailler aux urgences si ...

  • Vous avez déjà eu affaire à quelqu'un qui pense que de la constipation pendant 4 heures est une urgence médicale. 
  • Vous avez 4 catégories de patients : urgent, inquiétant, pas inquiétant, et CE (Coma Éthylique) 
  • Vous appelez les motards des 'donneurs d'organes' 
  • Vous avez déjà entendu un patient avec un anneau dans le nez vous dire 'J'ai peur des piqûres' 
  • Vous avez déjà pensé des trucs du genre 'Tant qu'il a encore un pouls, je me fous de ses troubles du rythme' 
  • Vous savez identifier un infarctus du myocarde à 20 mètres et des coliques néphrétiques à 50 mètres. 
  • Vous n'avez pas à interroger certaines personnes sur leur passé médical parce que vous pouvez remplir les papiers de mémoire. 
  • Vous arrivez à ne plus rigoler quand un patient vous dit 'Je n'ai bu que deux bières' 
  • Vous multipliez systématiquement par 3 le nombre de verres que vos patients disent boire chaque jour. 
  • Vous ne manquez pas de donner aux poivrots du coin de bonnes adresses pour dormir pour éviter qu'ils n'atterrissent aux urgences. 

mardi 6 novembre 2012

Les gros nuls

Un jour que j'étais assis à mon bureau, je me rappelle que j'ai un coup de fil à passer.
Je retrouve le numéro de téléphone, je le compose et quelqu'un décroche en disant d'une voix neutre "Allô".
Je répond poliment :
"Ici Martin Smith. J'aimerai parler à John Simson"...
Mais aussitôt, la personne raccroche sans rien dire ! Je n'aurai jamais cru que quelqu'un pouvait être si malpoli.

Finalement, j'ai recherché dans l'annuaire quel était le numéro exact de John, et je l'appelle.
En fait, quand il m'avait communiqué son numéro, il avait inversé les deux derniers chiffres..
Pendant tout le temps de ma conversation téléphonique avec John, je fixai le papier avec le faux numéro de téléphone qui était resté sur mon bureau... Et je décidai de rappeler le type.
Je composai donc le numéro erroné, et dès que le type décrocha, je lui hurlai dans l'appareil : "T'es qu'un pauvre NUL" puis je raccrochai.
J'ajoutai ensuite le mot NUL à côté du numéro de téléphone, et je rangeai le papier dans mon bureau.
Chaque semaine, lorsque j'avais des factures à payer, ou bien lorsque la journée était dure, je prenais mon téléphone pour l'appeler.
Il décrochait et je lui criais "T'es qu'un NUL". Cela me remettait toujours de bonne humeur.

Plus tard dans l'année, la compagnie du téléphone installa l'identification du numéro appelant.
Je dois dire que ça a été une grande déception pour moi car cela signifiait que je devais arrêter d'appeler mon gros nul... Mais je voulais en avoir le cœur net.
J'ai donc appelé mon gars, et l'ai entendu décrocher : "Allo?"
J'entame alors une conversation : "Bonjour, ici Herman Dole de la compagnie du téléphone. Je vous appelle pour savoir si vous connaissez le fonctionnement de notre système d'identification du numéro appelant ?"
Et mon nul répond : "Non" et il raccroche aussi sec !
Je l'ai rappelé aussitôt pour lui dire : "C'est parce que t'es qu'un nul !"

La raison pour laquelle je raconte cette histoire, c'est pour vous montrer que s'il y a quelque chose ou quelqu'un qui vous embête vraiment, vous pouvez faire quelque chose contre ça : appelez le 722-4822. :-)

Un autre jour, j'étais sur le parking du centre commercial un samedi après-midi, et j'avais repéré qu'une vieille dame remontait dans sa voiture et qu'elle allait libérer sa place de parking.
J'attendais donc patiemment derrière... lorsqu'un malpoli vint engouffrer sa voiture dans la place encore toute chaude, juste devant mon nez !
Naturellement, je me mis à klaxonner et à crier par la vitre baissée "Hé vous n'êtes pas croyable, j'étais là avant vous !".
Mais le gars s'en alla, imperturbable, m'ignorant totalement.
J'étais en train de me dire : "Ce gars est vraiment un gros nul", lorsque je vis qu'il avait placé une affiche pour vendre sa voiture sur sa vitre arrière.
Je notais consciencieusement son numéro de téléphone, puis je me cherchais une autre place de parking.

Quelques jours plus tard, j'étais assis à mon bureau et je venais de me faire un très rapide (le numéro est maintenant mémorisé dans le téléphone) "722-4822 - T'es un gros nul", quand je me suis souvenu du type sur le parking ...
Je remis la main sur le petit bout de papier sur lequel j'avais noté son numéro, et je l'appelais :
- Allô...
- Bonjour. Vous êtes bien le monsieur qui a une voiture à vendre ?
- Oui c'est bien ça.
- Pouvez-vous me dire où je pourrai la voir ?
- J'habite au 84 dans la 34ème rue. C'est une maison en briques rouges avec la voiture qui est garée en face.
- Quel est votre nom au fait ?
- Mon nom est Ricky Ki.
- Et à quelle heure a-t-on le plus de chance de vous rencontrer ?
- Je suis à la maison le soir à partir de 18 heures.
- Très bien. Maintenant écoutez bien...
- Oui...?
- Ricky, t'es qu'un gros nul !
Après avoir raccroché, je mis le numéro de ce Ricky Ki dans la mémoire du téléphone.
Pendant un bon moment, j'étais très content d'avoir deux nuls à appeler.

Et puis, après quelques mois, l'accoutumance fit que le plaisir n'était plus aussi intense qu'avant.
Un beau jour, je décidais de m'offrir un beau cadeau :
D'abord j'attendis qu'il soit 18 heures et j'appelai mon nul numéro 1.
Dès qu'il décrocha, je lui hurlai à l'oreille: "T'es un gros nul"... mais je ne raccrochai pas.
Le nul demande alors: "Vous êtes encore là ?"
Je répondis: "Ouais !"
- Alors arrêtez de m'appeler !
- Non. je ne vais pas arrêter parce que tu n'es qu'un gros nul
- Si vous n'êtes pas qu'un lâche doublé d'un minable, dites-moi plutôt quel est votre nom et où vous habitez: Je vais venir vous faire la tête au carré personnellement !
- Et bien tu peux venir gros nul, je t'attends. Je m'appelle Ricky Ki et j'habite au 84 dans la 34ème rue!
- J'arrive. Tu ferais mieux de commencer à dire tes prières !
- Oh oh oh, qu'est-ce que j'ai peur... Gros nul !   et je raccrochais.
Puis j'appelais mon nul numéro 2..
Dès qu'il décrocha, je lui hurlai à l'oreille : "Bonjour gros nul"
- Si je savais qui tu es...
- Et bien justement, tu vas pas tarder à savoir. Je vais venir chez toi personnellement pour te botter les fesses.
Et je raccrochai.

Enfin, je descendis en bas de la rue, j'appelai la police pour les prévenir qu'une bagarre de rue aller survenir entre deux gangs au 84 dans la 34ème rue.
Puis je montai en voiture et je me rendis sur place.
Là, je pus voir deux gars en pleine bagarre, sur la pelouse... et ensuite 12 voitures de police (et un hélicoptère) remplies de policiers qui les séparèrent, leur mirent les menottes, et les emmenèrent au poste.

Depuis, je ne les appelle plus au téléphone. :-(

lundi 5 novembre 2012

Le tueur au marteau


Le juge au prévenu :
- Le 25 juillet dernier, vous avez tué votre femme avec un marteau ... Le reconnaissez-vous ? 
- Oui, je l'avoue et j'ai fait croire qu'elle était partie en vacances! 
Un homme dans la salle se lève et ne peut retenir ses cris:
- Enfoiré, salaud, fils de ... ! 
- Silence ou je ... 
Le juge n'eut pas besoin de terminer sa phrase: l'homme s'est déjà calmé.
Le juge reprend l'interrogatoire :
- Le 9 septembre, vous avez tué votre belle-mère avec un marteau. Reconnaissez-vous les faits ? 
- Oui, je l'avoue ... avec un marteau. 
À ce moment-là, la même scène se reproduit, avec le même homme :
- Enfoiré, salaud, fils de ... ! 
Le juge ordonne son expulsion mais, par pure curiosité, il lui demanda :
- Puis-je savoir qui vous êtes pour vous exciter de la sorte? 
- Oui, Monsieur le juge ... Je suis son voisin de pallier et, chaque fois que j'ai demandé à cet enfoiré de salaud de fils de ... de me prêter un marteau, il a toujours prétendu ne pas en avoir! 

vendredi 26 octobre 2012

Vive le progrès !

1962 :
Tu vas chercher du lait chez le crémier, qui te dit bonjour avec ton bidon en alu, et tu prends du beurre fait avec du lait de vache coupé à la motte. Puis tu demandes une douzaine d'œufs qu'il sort d'un grand compotier en verre. Tu payes avec le sourire de la crémière, et tu sors sous un grand soleil.

Le tout a demandé 10 minutes.

2012 :
Tu prends le caddie de merde dont une roue est coincée et qui le fait aller dans tous les sens sauf celui que tu veux, tu passes par la porte qui devrait tourner mais qui est arrêtée parce que un benêt l'a poussée, puis tu cherches le rayon crèmerie où tu te les gèles, pour choisir parmi 12 marques le beurre qui devrait être fait à base de lait de la communauté. Et tu cherches la date limite.

Pour le lait tu dois choisir avec des vitamines, bio, allégé, très allégé, nourrissons, enfants, malades, ou mieux en promo avec la date dessus et la composition.
Pour les œufs tu cherches la date de la ponte, le nom de la société et surtout tu vérifies qu'aucun œuf n'est fêlé ou cassé, et paf, tu te mets plein de jaune sur le pantalon.

Tu fais la queue à la caisse puis la grosse dame devant a pris une promo qui n'a pas de code barres alors tu attends, et tu attends. Puis toujours avec ce foutu caddie de merde tu sors pour chercher ton véhicule sous la pluie, tu ne le retrouves pas car tu as oublié le N° de l'allée.

Enfin après avoir chargé la voiture, il faut reporter l'engin pourri où là, tu vas t'apercevoir qu'il est impossible de récupérer ton jeton, tu reviens à ta voiture sous la pluie qui a redoublé.

Cela fait une heure que tu es parti.

jeudi 25 octobre 2012

Sarah Finkel à l'hôpital

Ça se passe en Israël. Une petite vieille appelle l'hôpital du Mont Sinaï.
- L'hôpital du Mont Sinaï? Bonjour. Une de mes amies est hospitalisée chez vous et j'aimerais que l'on me donne des informations sur son état de santé.

La standardiste répond:
- Je vais voir ce que je peux faire pour vous. Quel est le nom de la personne?
- Elle s'appelle Sarah Finkel. Elle occupe la chambre 302...
- Très bien, je vous mets en communication avec une infirmière de son service

Après quelques secondes d'attente, c'est une autre voix à l'autre bout de l'appareil:
- Oui bonjour, on me dit que vous désirez avoir des nouvelles d'une personne de notre service, Sarah Finkel, c'est ça?
- Oui, c'est ça. Je sais bien que vous ne devez pas communiquer d'informations par téléphone, mais Sarah est ma copine et j'ai peur qu'elle ne me dise pas la vérité sur son état. Comme elle n'a plus de famille et que je ne peux pas me déplacer...
- Hmmm... C'est d'accord. Je vais vous faire un petit résumé. Madame Finkel a été admise aujourd'hui après avoir perdu connaissance en pleine rue. Ses premiers examens sont très bons: elle a juste une tension un peu faible. Nous attendons les résultats d'une deuxième série de tests. S'ils sont bons, elle pourra sortir de l'hôpital dès demain.

La vieille dame à l'autre bout du fil exulte:
- Dès demain?! Mazeltov! C'est merveilleux! Comme je suis heureuse d'entendre ça... C'est une excellente nouvelle.

L'infirmière reprend la parole:
- Vous devez vraiment être très proche de Madame Sarah Finkel pour être aussi réjouie?
- Si je suis proche de Sarah Finkel? Mais je SUIS Sarah Finkel! Je vous ai appelé parce que le docteur ne me disait jamais rien!

mercredi 24 octobre 2012

Commentaires d'une secrétaire sur son patron

Mon patron est toujours en train de
travailler à son bureau avec assiduité et diligence, sans jamais
perdre son temps en jasant avec ses collègues. Jamais il ne
refuse de passer du temps pour aider les autres et, malgré cela, il
termine ses projets à temps. Très souvent, il rallonge
ses heures pour terminer son travail, parfois même en sautant
les pauses café. C'est une personne qui n'a absolument aucune
vanité en dépit de ses accomplissements remarquables et de sa grande
compétence en informatique. C'est le genre d'employé de qui on parle
avec grande estime et respect, le genre de personne dont on ne peut se passer. Je crois
fermement qu'il est prêt pour la
promotion qu'il demande, considérant tout ce qu'il nous ap-
porte. L'entreprise en sortira grande gagnante.



Pas mal non ?
Mais, voici ce qu'elle pense vraiment...
Relisez le texte en ne lisant qu'une ligne sur deux...

Graine de champion

Dans la famille Dupont on est mécanicien de père en fils.

Aujourd'hui, le tout jeune fils de 12 ans vient de faire son premier tour en voiture tout seul……..Et il revient sans la voiture.

- Qu'est-ce qui se passe Enzo ? demande son père.
- Je crois que la voiture à de l'eau dans le carburateur, papa.
- Mais quel fils j'ai ! dit t-il en prenant la petite tête ronde de son fils entre ses mains. Il a à peine douze ans, il sait déjà conduire une voiture, et si elle tombe en panne, il sait dire ce qui s'est passé. Ah, ma petite graine de champion, tu seras un grand mécano comme ton papa toi aussi.
Et où as-tu laissé la voiture?
- Dans le lac papa !!!

jeudi 11 octobre 2012

Les choses que vous ne voulez pas entendre pendant votre opération chirurgicale



  1. "On va mettre ça de côté. On en aura besoin pour l'autopsie." 
  2. "Accepte ce sacrifice, O Seigneur des Ténèbres" 
  3. "Rambo! Rambo! Reviens ici avec ça ! Vilain chien !" 
  4. "Attends une minute... Si ça c'est la rate, alors ceci, qu'est-ce que c'est ?" 
  5. "Tiens moi cette.... Euh .... Cette euh .... chose-là." 
  6. "Oh zut ! Ma Rolex est tombée au fond." 
  7. "Oups ! Hé, Vous connaissez quelqu'un qui a survécu à une perf. de 500ml de KCl ?" 
  8. "Oh la vache !, y a encore les plombs qui ont sauté. J'y vois plus rien... "
  9. "Tu sais que ça vaut cher un rein sur le marché des organes !? En plus ce gars-là en a encore deux sur lui !" 
  10. "Personne ne bouge ! J'ai perdu mes lentilles de contact !" 
  11. "Quelqu'un pourrait empêcher cette chose de battre ? Ça me coupe la concentration..." 
  12. "Qu'est-ce que ce truc fait ici ?" 
  13. "Waow ! Quelqu'un a un appareil photo ?" 
  14. "Je déteste quand il manque des pièces dans le moteur..." 
  15. "Voilà c'est fini. J'espère que je n'ai rien oublié à l'intérieur comme l'autre fois." 
  16. "Eh bien les gars, ça va être une première pour nous tous !" 
  17. "Stérile, stérile ?... La femme de ménage a lavé par terre, non ?" 
  18. "Qu'est-ce que tu veux dire par 'Il n'était pas venu ici pour changer de sexe'?" 
  19. "Quelqu'un sait où est passé le bistouri ?" 
  20. "Et maintenant, nous allons retirer le cerveau du sujet pour le placer dans la boite crânienne du singe." 
  21. "Il avait déjà eu des enfants, non ?" 
  22. "Infirmière, est-ce que ce patient avait laissé des instruction à propos du don d'organes ?" 
  23. "Quoi ? C'est bien 'Je veux divorcer' que tu viens de me dire ?!" 
  24. "Attention, ça va saigner ! Tous aux abris !!!" 
  25. "AU FEU ! AU FEU ! Tout le monde dehors !!" 
  26. "Flûte! Il manque la page 47 du manuel !" 
  27. " Quelqu'un peut appeler la femme de ménage ? On va avoir besoin d'un coup de serpillière." 
  28. "Tiens, regarde, c'est marrant, quand on tire là, ça fait plier sa jambe. Et ce nerf, il sert à quoi ?" 
  29. "Tu connais la meilleure ? On s'est planté de jambe." 
  30. "Quelqu'un sait faire un massage cardiaque ?" 
  31. "Ouups !" 
  32. "On torche ça vite fait, j'ai un train dans une heure." 
  33. "Comment ça, y a plus de fil ?" 
  34. "Et tu me dis qu'il a vécu vingt ans avec ce truc dans le corps ?" 
  35. "Non non non ! Moi je dis que ce truc-là, ça va là !" 
  36. "Va falloir se dépêcher, il reste pour cinq minutes d'anesthésiques". 
  37. "250, c'est pas un peu beaucoup comme rythme cardiaque ?" 
  38. "C'est gagné ! Je t'avais dit de pas me faire rire !!!" 
  39. "Combien il y a de compresses dans le haricot ? - Six. - Recomptez ! - Toujours six ...  - Et par terre ? - Aucune... - ... Bon, on le réouvre." 

mercredi 10 octobre 2012

La voiture volée

Un homme, dans un état d'ébriété avancé, revient en catastrophe dans le bar qu'il vient à peine de quitter deux minutes avant pour téléphoner à la police. Il compose le numéro et commence à expliquer :

- C'est bien simple, ils m'ont tout volé sauf la voiture… Ils ont pris le tableau de bord, le volant, le frein à main, la pédale d'embrayage et même l'accélérateur…
Quelques minutes plus tard, la police reçoit un nouvel appel et l'officier de garde reconnaît la même voix à l'autre bout de la ligne.

- Autant pour moi, déclare le saoulard, je me suis trompé, je m'étais assis sur la banquette arrière.

lundi 8 octobre 2012

Un cheval pour Salt Lake City !


C'est un cow-boy qui sort du saloon. Il se rend compte que son cheval a disparu. Il rentre, commande une bière.
"Si mon cheval n'est pas devant le saloon quand j'aurais terminé ma bière, ça va se terminer comme à Salt Lake City!"
Il boit sa bière, ressort, et le cheval est là.
Pendant qu'il monte, les autres cow-boys viennent le voir:
"Qu'est-ce qui s'était passé à Salt Lake City? 
- J'avais dû rentrer à pied." 

vendredi 5 octobre 2012

Discours politique

Ci-dessous un exercice de style politique...

Dans notre parti politique, nous accomplissons ce que nous promettons.
Seuls les imbéciles peuvent croire que
nous ne lutterons pas contre la corruption.
Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous:
L'honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux.
Nous démontrons que c'est une grande stupidité de croire que
les mafias continueront à faire partie du gouvernement comme par le passe.
Nous assurons, sans l'ombre d'un doute, que
la justice sociale sera le but principal de notre mandat.
Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s'imaginent que
l'on puisse continuer à gouverner avec les ruses de la vieille politique.
Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que
soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d'influences
nous ne permettrons d'aucune façon que
nos enfants meurent de faim
nous accomplirons nos desseins même si
les réserves économiques se vident complètement
nous exercerons le pouvoir jusqu'a ce que
vous aurez compris qu'a partir de maintenant
nous promettons la "nouvelle politique".

Lire maintenant de bas en haut... en commençant par la dernière ligne et en remontant jusqu'au début...

jeudi 4 octobre 2012

Chez le pédiatre...


- Docteur, j'ai acheté le livre de pédiatrie que vous m'avez conseillé.
- Oui, et alors ?
- Alors, à la page 56, il est écrit, je cite : 'Quand bébé a fini son biberon, lavez-le à l'eau bouillante et nettoyez l'intérieur avec un goupillon.'
- Eh bien, ça me semble un excellent conseil d'hygiène, dit le pédiatre.
- Oui, mais mon bébé n'a pas du tout apprécié le traitement ...

mercredi 3 octobre 2012

Comprimés de toutes les couleurs


Le médecin, en train de rédiger son ordonnance :
- Alors, vous prendrez un comprimé vert avec un grand verre d'eau au lever, un comprimé bleu avec un grand verre d'eau pendant votre repas à midi, et un comprimé rouge le soir avant d'aller dormir, toujours avec un grand verre d'eau. 
Le patient, inquiet :
- Mais docteur, quel est mon problème exactement ? 
Le doc :
- C'est que vous ne buvez pas assez d'eau ! 

mardi 2 octobre 2012

Chez le dentiste...


- Docteur, combien ça va me coûter pour me faire retirer cette dent ? 
- 300€ ... 
- Quoi?! 300€ pour quelques minutes de travail ??? 
- Je peux l'extraire très lentement si vous préférez !!! 

lundi 1 octobre 2012

Un conseil n'est jamais gratuit


Dans un banquet du Rotary local, un médecin se retrouve à la table d'un avocat.
Les deux personnes sympathisent, mais leur conversation est à tout bout de champ interrompue par des personnes venant décrire leur affection au médecin dans le but d'obtenir un avis gratuitement.
Au bout d'un moment, le médecin s'exaspère et dit à son voisin de table l'avocat :
"- Qu'est-ce que vous faîtes pour empêcher les gens de vous demander votre avis professionnel alors que vous ne travaillez pas ?" 
"- Oh, mais je leur donne le renseignement sans me faire prier" répond l'avocat, "et le lendemain, je leur envoie mes honoraires." 
Le médecin est assez surpris, et même choqué, mais finalement, la nuit portant conseil, il se décide d'appliquer la méthode de l'avocat, et, bien que se sentant coupable, dès le lendemain matin, il prépare les enveloppes et les factures pour ses "clients" de la veille, et lorsqu'il s'en va déposer le tout dans sa boite-aux-lettres, il trouve la facture de l'avocat...

vendredi 28 septembre 2012

Les vrais ingénieurs et les vrais programmeurs

Les VRAIS INGÉNIEURS

  • Les Vrais ingénieurs se considèrent comme bien habillés si leur chaussettes sont assorties et leurs (bientôt) rares cheveux longs bien attachés avec ce bel élastique jaune. Rien à voir avec Mr. Anderson.
  • Les Vrais ingénieurs offrent un kit de tournevis à leur femme pour leur anniversaire, car eux au moins ils y pensent ;-).
  • Les Vrais ingénieurs ont un vocabulaire non technique de 800 mots ... mais c'est plus que la moyenne des hommes.
  • Les Vrais ingénieurs réparent leur propre appareil photos, téléphones, télévisions et boîte de vitesses.
  • Les Vrais ingénieurs disent : "Il fait 25 degrés Celsius, 77 degrés Fahrenheit et 298 degrés Kelvin" et tout ce que tu trouves à dire c'est : "Chouette temps n'est-ce pas?", même s'il pleut.
  • Les Vrais ingénieurs portent un badge pour ne pas oublier qui ils sont. Les autres ont déjà sans doute oublié...
  • Parfois ils attachent une note disant: "Ne me raccompagnez pas chez moi, j'ai ma propre voiture aujourd’hui... je m'en souviens enfin !"
  • Les Vrais ingénieurs travaillent dur pour obtenir une place de parking à leur nom et un bureau avec une fenêtre. Car ils sont trop attachés à leur boulot.
  • Les Vrais ingénieurs connaissent "l'ABC de l'infra-rouge" de A à B. Les autres de A à Z, il parait !
  • Les Vrais ingénieurs savent comment enlever le capot de leur PC, et n'ont pas peur de le faire. Les autres le font aussi ... et c'est ce qui fait la fortune des magasins genre "Tout pour le PC".
  • Les attachés-case des Vrais ingénieurs contiennent un tournevis cruciforme, une copie de "La Physique Quantique", et un sandwich au thon entamé. Ceux des "autres" un flingue.
  • Les Vrais ingénieurs ne trouvent rien d'amusant à ce qui précède ! ... les autres non plus ! ;-)



LES VRAIS PROGRAMMEURS

  • Les vrais programmeurs ne mangent pas de quiche. Ils aiment les Mars, la bière et les apéritifs au curry qui vous arrachent la gorge.
  • Les vrais programmeurs n'écrivent pas d'application : ils programment "on the bare metal". La programmation applicative est pour les ânes qui ne savent pas faire de programmation système.
  • Les vrais programmeurs n'écrivent pas de cahier des charges. Les utilisateurs doivent être reconnaissants, quelque soit le programme qu'ils reçoivent. D'ailleurs, ils sont toujours contents.
  • Les vrais programmeurs ne commentent jamais leur programme. Comme un programme est difficile à écrire, il doit être difficile à lire et encore plus difficile à modifier.
  • Les vrais programmeurs ne documentent jamais leurs oeuvres. Les documentations sont pour les simples d'esprit qui ne peuvent pas lire de listing, de code objet, ou de listing hexadécimal du programme.
  • Les vrais programmeurs ne dessinent jamais de graphiques : les graphiques ne sont que la forme illettrée des documentations. De plus, les hommes des cavernes dessinaient des graphiques et cela ne les a pas beaucoup aidés.
  • Les vrais programmeurs ne lisent jamais les manuels d'utilisation. Faire confiance à ce genre de documents est un signe de lâcheté et de non confiance en soi.
  • Les vrais programmeurs n'écrivent pas en Cobol. Le Cobol est pour les octogénaires qui continuent à programmer sur du papyrus.
  • Les vrais programmeurs n'écrivent pas en Fortran. Le Fortran est pour les ingénieurs en cravate et en chaussettes blanches qui prennent leur pied en faisant de l'analyse statistique ou des simulations de réacteurs nucléaires.
  • Les vrais programmeurs ne programment pas en Basic. En réalité, aucun vrai programmeur n'écrit plus en Basic après avoir atteint la puberté.
  • Les vrais Programmeurs n'écrivent pas en Lisp car seuls les programmes en Lisp contiennent plus de parenthèses que de code.
  • Les vrais programmeurs n'écrivent pas en Pascal, C, Bliss, Ada ou tout autre clone qui demande plus à taper le programme qu'à y réfléchir.
  • Les vrais programmeurs n'utilisent pas de générateur d'applications ou de programmes. Les instruments de ce genre sont pour les assistés.
  • Les vrais programmes des vrais programmeurs ne marchent jamais la première fois. Mais ces programmes peuvent être modifiés pour fonctionner normalement après seulement une trentaine d'heures de debugging.
  • Les vrais programmeurs ne travaillent jamais de 9 heures à 17 heures. Si quelconque vrai programmeur est devant sa machine vers les 9 heures, cela veut dire qu'il y a passé la nuit.
  • Les vrais programmeurs ne jouent pas au tennis ou tout autre sport qui demande un changement de tenue vestimentaire.
  • L'escalade est un sport accessible et les vrais programmeurs portent toujours leurs chaussures de montagne pendant qu'ils programment au cas ou une montagne surgirait soudainement au milieu de la pièce.
  • Les vrais programmeurs ont horreur de la programmation structurée. La programmation structurée est pour les névrosés contrariés qui nettoient leurs bureaux, taillent leurs crayons, rangent leurs affaires et rentrent à l'heure pour manger.
  • Le vrai programmeur n'aime pas la programmation en équipe, à moins qu'il soit le chef.
  • Les vrais programmeurs n'ont pas besoin de managers. Les managers sont nécessairement méchants et mauvais. Ils ne vivent que pour discuter avec le chef du personnel, les contrôleurs des stocks, les commerciaux et autres déficients mentaux.
  • Les vrais programmeurs rejettent les nombres à virgules. La virgule a été inventée par des intellectuels qui pissaient au lit et qui ont été incapables de voir grand.
  • Les vrais programmeurs ne roulent pas en Renault ou en Peugeot. Ils préfèrent les BMW, les Porches ou les 4x4. Les grosses motos sont aussi très estimées.
  • Les vrais programmeurs ne suivent jamais d'emploi du temps. Les managers font des emplois du temps. Les mauvais programmeurs ont besoin d'emploi du temps pour s'organiser l'esprit. Les vrais programmeurs ignorent les emplois du temps.
  • Les vrais programmeurs aiment le pop-corn. Les vrais programmeurs utilisent la chaleur dégagée par leur microprocesseur pour faire éclater le pop- corn. De plus, ils peuvent dire quel programme tourne sur l'ordinateur en écoutant le rythme d'éclatement du maïs.
  • Les vrais programmeurs connaissent chaque nuance de chaque instruction de tous les microprocesseurs et les utilisent toutes dans chaque vrai programme.
  • Les vrais programmeurs n'utilisent pas de souris ou tout autre instrument de ce type. La souris ne sert qu'aux analphabètes qui ne savent pas reconnaître les lettres imprimées sur les touches du clavier.
  • Les vrais programmeurs n'utilisent jamais d'éditeurs pleine page. Ce genre d'éditeur est bien trop facile à utiliser et permettrait d'éventuels curieux de visualiser une page entière de programme. Il est préférable d'utiliser un éditeur de ligne ou pas d'éditeur du tout.
  • Les vrais programmeurs n'emmènent jamais de casse- croute. Si une machine vend des casse-croûtes alors ils mangent. Sinon, ils ne mangent pas. En tout cas, aucune machine ne vend de quiche. Mais de
  • toute facon, les vrais programmeurs ne mangent pas de quiche !

jeudi 27 septembre 2012

Petit cours d'allemand


La langue allemande est relativement facile.

La personne qui sait le latin et est habituée à faire des déclinaisons, l'apprend sans grandes difficultés.
C'est ce que les professeurs d'allemand disent lors de la première leçon. Ensuite on commence à étudier le der, des, den, dem, die et ils disent que tout est une suite logique. C'est donc facile, et pour s'en rendre compte, on va regarder un cas d'un peu plus près.

En premier, vous achetez Le livre d'allemand. C'est un livre magnifique fourré d'une toile, publié à Dortmund et qui raconte les us et coutumes des Hotentots (auf Deutsch : Hottentotten).
Le livre raconte que les kangourous (Beutelratten) sont capturés et placés en cages (Kotter), couvertes d'un tissu (Lattengitter) pour les abriter des intempéries. Ces cages s'appellent en allemand cages couvertes de tissu (Lattengitterkotter) et lorsqu'elles contiennent un kangourou, ça s'appelle (Lattengitterkotterbeutelratten).

Un jour les Hotentots arrêtèrent un assassin (Attentater), accusé d'avoir tué une mère (Mutter) hotentote (Hottentottenmutter), mère d'un fils bête et bégayeur (Stottertrottel). Cette mère se dit en allemand "Hottentottenstottertrottelmutter" et son assassin s'appelle "Hottentottenstottertrottelmutterattentater".
La police capture l'assassin et le met provisoirement dans une cage à kangourou (Beutelrattenlattengitterkotter), mais le prisonnier s'échappe.

Tout de suite commencent les recherches et soudain vient un guerrier Hotentot en criant :
- J'ai capturé l'assassin (Attentater).
- Oui ? Lequel ?, demande le chef.
- Le Lattengitterkotterbeutelratterattentater, répond le guerrier.
- Comment l'assassin qui est dans la cage à kangourous couverte d'une toile ? Demande le chef des hotentotes.
- C'est, -répond l'indigène- le Hottentottenstottertrottelmutterattentater.(L'assassin de la mère hotentote de l'enfant bête et bégayeur).
- Mais, bien sûr, répond le chef hotentote- t'aurais pu dire tout de suite que tu avais capturé le Hottentottenstottertrottelmutterlattengitterkotterbeutelrattenattentater 

Comme vous pouvez le constater, l'allemand est une langue facile. Il suffit de s'y intéresser...

mercredi 26 septembre 2012

Ce que les médecins veulent dire...


"On doit s'occuper de ça tout de suite."
=> J'avais prévu de prendre des vacances à La Réunion le mois prochain, mais je préfère opérer ça avant que ça ne guérisse tout seul.

"On en voit beaucoup en ce moment."
=> Mon Dieu, c'est déjà le troisième cas cette semaine. Je ferais mieux de me renseigner là-dessus.

"Ehhh bien, qu'est-ce que nous avons là... ?"
=> Je n'ai aucune idée de ce que c'est et je voudrais bien que vous m'aidiez un peu.

"Voyons un peu vos antécédents médicaux."
=> Je veux d'abord voir si vous avez payé votre dernière consultation avant de continuer celle-ci.

"Pourquoi ne pas prendre un autre rendez-vous pour la fin de semaine ? "
=> Je joue au golf cet après-midi, et la salle d'attente est pleine.

mardi 25 septembre 2012

Remède contre le mal de tête à travers les âges


Le patient :
- J'ai mal à la tête ...
Réponse du médecin :
2000 Av. J-C. - Tiens, mange cette racine.
1000 Ap. J-C. - Cette racine est païenne, dis cette prière.
1850 Ap. J-C. - Cette prière n'est que superstition, bois cette potion.
1940 Ap. J-C. - Cette potion n'est que du venin, avale cette pilule.
1985 Ap. J-C. - Cette pilule est inefficace, prend cet analgésique.
2000 Ap. J-C. - Cet analgésique est artificiel. Tiens, mange cette racine.

lundi 24 septembre 2012

Le pouvoir de la Presse

Tout tient dans la façon de raconter les choses !
Un homme est en vacances et visite un zoo quand il voit une petite fille se penchant sur la cage du lion.
Soudain, le lion l'attrape par la manche de sa veste et tente de l'amener vers l'intérieur.
L'homme s'élance vers la cage et frappe le lion en plein sur le nez d'un puissant coup de poing.
Gémissant de douleur, le lion saute en arrière relâchant la petite fille, et l'homme la ramène à ses parents terrifiés, qui le remercient infiniment.
Un journaliste de "Libération" a assisté à tout l'événement. Le journaliste dit à l'homme :
- Monsieur, ce fut la chose la plus vaillante et courageuse que j'ai vu faire de ma vie.
L'homme répond :
- Pourquoi, ce n'était rien vraiment. Le lion était derrière les barreaux. J'ai vu cette gamine en danger et j'ai agi comme je le sentais … !
Le journaliste dit :
- Eh bien, je vais m'assurer que cela ne passera pas inaperçu. Je suis journaliste, et le journal de demain aura cette histoire en première page ... Mais, dites-moi : que faites-vous dans la vie et quelle affiliation politique avez-vous ?
L'homme répond :
- Je sers dans l'armée Française et je vote pour le F.N.
Le matin suivant, l'homme achète le journal et lit sur la première page :
« Un militaire fasciste brutalise un immigré africain et lui vole son déjeuner. »

jeudi 20 septembre 2012

Une semaine sans ma femme

LUNDI
Seul à la maison. Ma femme est partie pour la semaine. Génial ! Je sens qu'on va vivre des instants inoubliables, le chien et moi. Je me suis concocté un emploi du temps réglé comme du papier à musique.

Je sais exactement à quelle heure je vais me lever et le temps que je passerai dans la salle de bains ou dans la cuisine, à préparer le déjeuner. J'ai également compté les heures qu'il me faudra pour liquider la vaisselle, le ménage, les promenades du chien, les courses et la cuisine. Et là, surprise : il me restera plein de temps libre !
Pourquoi les femmes se font-elles une montagne de toutes ces tâches alors qu'elles peuvent être expédiées si rapidement ? Tout est une question d'organisation. Pour le souper, le chien et moi avons un steak chacun. J'ai disposé une jolie nappe, une bougie et un bouquet de roses pour faire plus intime. Le chien a mangé de la mousse de canard en hors-d'œuvre et aussi en plat principal, mais accompagnée d'une farandole de petits légumes. Et, comme dessert, des biscuits. Moi, je me suis octroyé du vin et un cigare. Cela faisait des lustres
que je ne m'étais pas senti aussi bien.

MARDI
Je dois revoir mon emploi du temps : apparemment, quelques aménagements s'imposent. J'ai expliqué au chien que, bien entendu, ce n'est pas tous les jours fête; il ne doit donc pas s'attendre à des hors-d'œuvre et à un service dans trois bols différents, vu que le préposé à la vaisselle, c'est moi ! En prenant mon déjeuner, j'ai noté les inconvénients du jus d'orange pressé : ça vous oblige à nettoyer chaque fois le presse-agrumes. A moins d'en prévoir suffisamment pour deux jours, et dans ce cas, vous avez moitié moins de vaisselle. Ma
femme a insisté pour que je passe l'aspirateur tous les jours. Pas question ! Une fois tous les deux jours suffira amplement. Il n'y a qu'à enfiler des pantoufles et à nettoyer les pattes du chien… A part ça, je suis en pleine forme.

MERCREDI
J'ai le sentiment que le ménage prend plus de temps que prévu. Il va falloir affiner ma stratégie. D'abord, acheter des repas tout préparés. Cela me fera gagner quelques minutes en cuisine. La préparation du souper ne devrait jamais être plus longue que sa consommation. En revanche, la chambre reste un problème. Il faut
s'extraire des couvertures, aérer et enfin faire le lit. Trop compliqué ! D'ailleurs, je ne vois pas l'intérêt de faire le lit tous les jours dans la mesure ou on se recouche le soir même. Pour le chien, fini les préparations culinaires élaborées. Au menu : pâtée en boite. Il boude, mais tant pis. Si je peux me contenter de plats cuisinés, pourquoi pas lui ?

JEUDI
Plus de jus d'orange ! Comment un fruit d'aspect si anodin peut-il provoquer une telle pagaille ? Désormais, j'achèterai du jus en bouteille.

Découverte no 1 : j'ai réussi à m'extirper du lit en défaisant à peine les couvertures. Comme ça, il n'y a plus qu'a les retaper un peu. Bien sûr, cela nécessite un certain entraînement et on a intérêt à ne pas trop gigoter pendant la nuit. J'ai un peu mal au dos, mais une bonne douche chaude et il n'y paraîtra plus. J'ai cessé de me raser tous les jours. Je gagne ainsi de précieuses minutes.

Découverte no 2 : changer d'assiette à chaque repas est une hérésie. Les vaisselles à répétition commencent à m'énerver. Le chien, lui aussi, peut manger dans le même bol. Ce n'est qu'un animal après tout!

Note : je suis parvenu à la conclusion que le passage de l'aspirateur ne s'imposait qu'une fois par semaine… maximum. Saucisses au dîner et au souper.

VENDREDI
Terminé le jus de fruit en bouteille ! Trop lourd à porter. J'ai observé un curieux phénomène : les saucisses sont excellentes le matin, un peu moins bonnes le midi et carrément infectes le soir. Si un homme en mange plus de deux jours de suite, elles risquent même de lui occasionner de légères nausées. Le chien a eu des croquettes. C'est tout aussi nutritif et le bol reste propre. J'ai découvert qu'on pouvait boire la soupe directement à la casserole. Elle a exactement le même goût. Plus de bol, plus de louche ! Désormais j'ai moins l'impression d'être réincarné en lave-vaisselle. J'ai cessé de passer le balai dans la cuisine. Cela me tapait autant sur les nerfs que de faire le lit. Note : laisser tomber les conserves. Ça salit l'ouvre-boite.

SAMEDI
A quoi bon se déshabiller le soir pour se rhabiller le lendemain matin ? Je préfère occuper ce temps à me reposer un peu. Pas la peine non plus d'utiliser les couvertures : comme ça, le lit reste impeccable. Le chien a laissé des miettes partout. Il s'est fait gronder. Je ne suis pas sa bonne ! Étrange : c'est exactement la réflexion que ma femme me fait parfois. Aujourd'hui, rasage. Mais je n'en ai vraiment pas envie. Je suis à bout de nerfs. Pour le déjeuner, proscrire ce qui doit être déballé, ouvert, coupé en tranches, étalé, cuit ou passé au mélangeur. Toutes ces corvées m'exaspèrent. Pour le dîner, manger à même l'emballage. Sans assiette, ni couverts, ni nappe, ni rien de toutes ces choses superflues. Mes gencives sont un peu sensibles.
Peut-être parce que je ne mange pas de fruits : ils sont trop lourds à transporter. C'est sans doute un début de scorbut. Ma femme a appelé dans l'après-midi pour savoir si j'avais fait les vitres et la lessive. Je suis parti d'un éclat de rire hystérique. Comme si j'avais le temps ! Malaise dans la baignoire : le siphon est bouché par des spaghettis. Ce n'est pas si grave, puisque, de toute façon, je ne me douche plus.

Note : Le chien et moi mangeons ensemble, directement au frigo. Il faut faire vite pour ne pas laisser la porte ouverte trop longtemps.

DIMANCHE
Le chien et moi sommes restés au lit, à regarder la télévision. Nous avons salivé tous deux en voyant des gens faire des agapes. Nous sommes épuisés et grognons autant l'un que l'autre. Ce matin, j'ai mangé quelque chose dans son bol. Aucun de nous deux n'a aimé. Je devrais vraiment me laver. Me raser. Me peigner. Lui préparer sa pâtée. Le sortir. Faire la vaisselle. Ranger. Penser aux courses. Et tout le reste… Mais, je n'en ai vraiment pas la force. J'ai l'impression d'avoir des problèmes d'équilibre et de vision. Le chien ne remue même plus la queue. Seul l'instinct de conservation nous à permis de nous traîner jusqu'au restaurant, où nous avons passé plus d'une heure à manger des tas de bonnes choses dans de multiples
assiettes… avant d'aller à l'hôtel. La chambre est propre, bien rangée et douillette. J'ai trouvé la solution idéale… Je me demande si ma femme n'y a jamais pensé.

mercredi 19 septembre 2012

Quelle coupe de cheveux voulez-vous?


C'est un gars qui est chez le coiffeur et à qui le coiffeur demande quelle coupe il désire.

Le gars répond :
"Je voudrais : 
- Rasé sur le côté gauche. 
- La banane mais juste à droite et de travers. 
- La brosse sur le dessus mais avec un trou au milieu. 
- La nuque dégarnie mais avec quelques touffes par ci par là."

Le coiffeur lui répond que ce n'est pas possible car ce n'est pas une coupe.

Le gars répond :"Ah ouais, pourtant c'est ce que tu m'as fait la dernière fois .."

mardi 18 septembre 2012

Voyage à Rome

Un gars va chez son coiffeur Jean-Pierre pour se faire couper les cheveux. Comme tous les coiffeurs, Jean-Pierre demande pour lancer la discussion : 

- Alors ... Comment ça va ? 

Et le gars commence alors à raconter qu'il est content car il va partir en vacances en Italie, à Rome. Jean-Pierre le coiffeur bondit : 

- ROME ?! Pourquoi voulez-vous aller là-bas ? La ville est sale, polluée, pleine d'italiens. Faut être un peu fou, non, pour aller à Rome ? Et comment allez-vous y aller ? 

- J'ai pris Air Liberté. 

- Air Liberté ? Ah ben on peut dire que vous n'avez pas peur. Des vieux avions, un service inexistant, sans compter les retards... Et où allez-vous descendre à Rome ? 

- On a réservé à l'hôtel Marriot. 

- Ce TAUDIS ?! C'est le pire hôtel de la ville ! Les chambres sont petites, le service est indécent et d'une lenteur effrayante. Et pour les prix, c'est carrément du vol. Au fait, pourquoi avez-vous choisi d'aller à Rome? 

- On voulait voir le Vatican, et si possible le Pape... 

- HA! C'est la meilleure ! Vous serez des milliers sur la Place Saint-Marc, en train de vous écarquiller les yeux pour tâcher de voir une silhouette de la taille d'une fourmi ... Ah oui, vraiment, bonne chance pour vos vacances, vous allez en avoir besoin ! ...


Un mois plus tard, le gars revient voir son coiffeur pour sa coupe de cheveux mensuelle. Jean-Pierre lui demande :

- Alors, comment s'est passé le voyage à Rome ? Je parie que le vol sur Air Liberté a été le pire de toute votre vie ?! 

- Oh non, ce serait plutôt l'inverse. On a eu droit à un bel Airbus tout neuf, on est parti à l'heure, arrivé à l'heure. En plus ils avaient surbooké les places normales, alors ils nous ont placé en Classe Affaire pour le même prix. Les hôtesses étaient très serviables et aux petits soins pour nous.
- Hmmm, et à Rome, ça a du être l'enfer à l'hôtel Marriot ?...
- Au contraire ! Ils venaient tout juste de terminer des travaux de réfection et maintenant, il est considéré comme le meilleur hôtel romain. En plus, eux aussi avaient surbooké leurs chambres, ce qui fait qu'on a eu la suite présidentielle pour le même prix !
- Ah... Mais au moins je SUIS SUR d'une chose, vous n'avez pas pu voir le Pape !
- Ben, en fait, alors qu'on visitait le Vatican, à un moment, un garde Suisse m'a abordé pour me dire que de temps en temps, le Pape appréciait de rencontrer personnellement quelques visiteurs et il a ajouté que si je le désirais, je pouvais avoir une audience dans un salon particulier. Naturellement, j'étais d'accord et le garde nous a conduit dans un salon. Après 10 minutes d'attente, le Pape est entré, il m'a serré la main, et je me suis mis à genou devant lui pendant qu'il me disait quelques mots...
- Qu'est-ce qu'il vous a dit ?
- Oh pas grand chose en fait. Il a dit : "Mais qui vous a fait une coupe de cheveux pareille ?!"

lundi 17 septembre 2012

Savoir lire entre les lignes


LETTRES REÇUES PAR UN SUPÉRIEUR HIÉRARCHIQUE

Courrier N°1 :

Monsieur, 

Durant ma collaboration avec M. ABC, il m'a toujours semblé 
travailler consciencieusement à son bureau sans perdre de temps et sans 
cancaner avec ses collègues de bureau. Très rarement, il 
perd son temps en choses inutiles. Si on lui donne un travail, il 
termine le travail qui lui est dévolu à temps. Il sera toujours 
absorbé par son travail officiel, et ne pourra jamais être trouvé 
en train de commérer à la cantine. Il n'a absolument aucune 
vanité, en dépit de toutes ses réalisations et de la très grande 
connaissance de son domaine d'activité. Je pense qu'on peut facilement 
le mettre sur un piédestal, et nous ne devrions en aucun cas 
faire sans lui. En fait, je pense réellement que M. Colas devrait être 
sur le tableau d'avancement, et un formulaire de demande devrait être 
expédié le plus tôt possible. 

(Signé) 
D. EFG 
Chef de section 

Courrier N°2 :
ABC ÉTAIT PRÉSENT QUAND J'AI ÉCRIT LE RAPPORT QUI VOUS A ÉTÉ POSTÉ AUJOURD'HUI, VEUILLEZ NE LIRE QUE LES LIGNES IMPAIRES DE CE RAPPORT POUR CONNAÎTRE MON RÉEL SENTIMENT SUR M. ABC ... 

jeudi 13 septembre 2012

Les régimes amaigrissants

Supprimez le stress des régimes amaigrissants.

PETIT DEJEUNER
1 pamplemousse
1 tranche de pain complet grillée
25 cl de lait écrémé

DEJEUNER
125 g de blanc de poulet grille, sans peau
150 g d'épinards cuits a la vapeur
1 tasse de tisane
1 Pepito

QUATRE HEURE
Tout le reste du paquet de Pepitos
2 cartons de glace Haagen-Dasz, de préférence avec noisettes, amandes, crème
Chantilly à volonté
1 pot de sauce fudge

DINER
2 baguettes grillées, beurrées et frottées d'ail
4 canettes de Coca-Cola
1 grande pizza Margherita
3 barres Mars

AU COUCHER
1 Cheesecake Picard Surgelés (juste sorti du congélateur)

QUELQUES PRINCIPES POUR SUIVRE CE REGIME
1. Ce que vous mangez sans que personne ne le voie ne contient pas de calories.
2. Si vous consommez un soda de régime avec un Bounty, les calories du Bounty sont annulées par le soda de régime.
3. Les calories de ce que vous mangez en compagnie d'une autre personne ne comptent pas si la personne mange plus que vous.
4. Les aliments consommés dans un but thérapeutique n'ont JAMAIS aucune valeur calorique : chocolat chaud, whisky, toasts beurrés et cheesecake Picard Surgelés.
5. Si vous réussissez à engraisser tout le monde autour de vous, ça vous donnera l'air plus mince.
6. Les aliments consommés dans les salles de cinéma ne contiennent pas de calories, car ils relèvent de la distraction et non de l'alimentation. Exemples : pop-corn, Chocoletti, fraises Tagada, esquimaux glacés.
7. Les morceaux de cookies ne contiennent pas de calories. L'action de briser les cookies entraîne une fuite calorique.
8. Ce que vous léchez sur les cuillères ou sur les couteaux ne contient pas de calories si vous êtes en train de faire la cuisine.
9. Les aliments de même couleur ont le même nombre de calories. Exemples : épinards et glace pistache ; mayonnaise et purée de pommes de terre.
10. La couleur chocolat est la couleur alimentaire universelle. On doit substituer le chocolat à tout autre colorant alimentaire.
11. Ce que l'on consomme debout ne contient jamais de calories. Ce phénomène est du à la gravité et à la densité de la masse calorique.
12. Ce que vous prenez dans l'assiette de votre voisin ne contient jamais de calories. En effet, les calories d'une autre assiette appartiennent au possesseur de cette assiette et s'accrochent donc à celle-ci (nous savons tous combien les calories s'accrochent ! )

mercredi 12 septembre 2012

Lettre dictée

Un homme d'affaires se met en colère :
- Mademoiselle Laura, dit-il, je n'aime pas les secrétaires qui interprètent mes paroles. Je vous prie donc de noter mot pour mot ce que je vous dis.

Et le soir, la jeune fille lui donne à signer le texte suivant :
« Cher ami... Non... je ne vais pas appeler "Cher ami" ce bandit, ce forban, cette crapule... Mettez "Cher confrère...". « Vous avez une triste façon de comprendre la probité commerciale... Non... N'écrivez pas cela... Je ne veux quand même pas lui dire en face que c'est un voleur... Rayez et inscrivez : Votre dernier envoi de sodas était... Passez-moi votre briquet... Zut ! J'ai perdu le fil ! Ah ! oui... était absolument imbuvable. On aurait cru de l'eau de vaisselle... Baissez un peu votre jupe, mademoiselle, je vois votre culotte rose... Qu'est-ce que je disais ? Si, cela se renouvelle... Pouah ! ce cigare est infumable... Je serai forcé de m'adresser à un de vos concurrents... De toute façon, ce sera la même bibine... Bon, allez, j'ai faim... Vous l'assurez de ma considération distinguée... A la bouffe ! A la bouffe ! ».

mardi 11 septembre 2012

Emploi sans augmentation


La secrétaire s'enhardit. Elle rentre dans le bureau de son patron et lui dit :
- Monsieur le directeur, ça va faire huit ans que je suis votre secrétaire et jamais je ne vous ai demandé d'augmentation... 
- Non, non, l'interrompt son patron, ce n'est pas tout à fait ça. C'est parce que vous ne m'avez jamais demandé d'augmentation que ça fait huit ans que vous êtes ma secrétaire... 

lundi 10 septembre 2012

Le chien, le singe et le léopard

L'histoire se déroule en Afrique. Par les sentiers de la forêt un habitant d'un petit village africain se rend à la ville voisine avec son chien. En chemin le chien commence à chasser un papillon et se perd dans la jungle. Il erre à la recherche de son maître lorsque tout à coup, il voit un léopard qui s'approche rapidement de lui dans l'intention évidente d'en faire son petit-déjeuner...

Le chien commence à paniquer puis il remarque quelques fragments d'os à ses pattes. Aussitôt, il s'assied dos au léopard, commence à sucer un petit os, et attend l'arrivée du félin. Lorsque le léopard est à portée d'oreille, il s'exclame :
- Mon dieu, ce léopard était vraiment délicieux. Je me demande s'il y en a d'autres à proximité ?

En entendant cela, le léopard, ne connaissant pas les chiens, est terrifié et stoppe son attaque. Il fait rapidement marche arrière pour aller se cacher dans les bois. Mais pendant ce temps, un singe qui avait observé la scène depuis son arbre se dit qu'il peut mettre cette information à profit pour gagner la confiance du léopard et ainsi trouver un puissant protecteur.

Il se dirige donc vers la tanière du léopard et lui explique la situation. Le léopard s'exclame alors :
- Ce chien ne va pas s'en tirer comme ça ! Me ridiculiser sur mon domaine ! Monte sur mon dos et conduis-moi à ce chien et je te revaudrai ce service.

Et aussitôt, le singe descend de son arbre, monte sur le dos du léopard qui file droit vers le chien. Le chien apercevant les deux lascars approchant rapidement comprend vite qu'il a dû se passer quelque chose... Mais au lieu de fuir, il reprend sa pose, dos à son attaquant, faisant comme s'il ne les avait pas vu arriver. Lorsque le léopard et le singe arrivent suffisamment près, il s'exclame :
- Où est ce fichu singe ? Je savais que je ne pouvais pas lui faire confiance ! Ca fait 1/2 heure que je l'ai envoyé chercher un autre léopard et il n'est toujours pas revenu !