mardi 27 décembre 2011

Appels d'Offres

Un maire décide de faire repeindre la façade de la mairie.
Il lance un appel d'offres.
On lui présente 3 devis : un Breton, un Basque et un Marseillais.
Le devis du Breton s'élève à 3 millions d'Euros, celui du Basque à 6 millions, et celui du Marseillais à 9 millions.
Devant de telles différences, il convoque les trois entrepreneurs séparément, pour qu'ils détaillent leurs estimations !
- Le Breton dit qu'il utilise de la peinture acrylique pour extérieurs en deux couches pour 1 million, pour les  échafaudages, les brosses, équipements divers et assurances : 1  million, et le million restant c'est la main d'œuvre.
- Le Basque justifie son devis en disant qu'il est meilleur  peintre, qu'il utilise des peintures de polyuréthane en trois  couches, dont le coût s'élève à 3 millions. Les échafaudages et autres matériels, équipements et assurances coûtent 2 millions,  et le million restant c'est la main d'œuvre.
- Le dernier est celui qui gagne finalement l'appel d'offres, le Maire estime qu'il présente le devis le mieux justifié. Le Marseillais lui a présenté comme suit : Monsieur le Maire : 3 millions pour vous, 3 autres pour moi, et  les 3 restants, nous les donnons au Breton pour qu'il nous  peigne la façade.
TOUTE RESSEMBLANCE AVEC LA VIE POLITIQUE (ou de l'entreprise) DE  TA COMMUNE EST PURE COÏNCIDENCE !!!

vendredi 23 décembre 2011

Un chasseur sachant chasser... les chaussettes de l'Archiduchesse.

Petites phrases à répéter de plus en plus vite, sans oublier d'articuler:
  1. Je l'ai trop tôt cru.
  2. Il a vu une toute petite Russe rousse.
  3. Panier, piano, panier, piano, etc.
  4. Blé brûlé, blé brûlé, etc.
  5. Ordre, désordre, contrordre, ordre, désordre, etc.
  6. Je veux et j'exige d'exquises excuses.
  7. Alerte ! Arlette allaite Ailette.
  8. La pipe du pape Pie pue.
  9. Il n'a pu se retenir de revenir sur les lieux.
  10. Pourquoi remarquer les poncifs du pontife ?
  11. Je t'assure que j'assume ce devoir avec joie.
  12. Une bien bonne bouteille de bien bon vieux vin blanc.
  13. Ciel ! Si ceci se sait ces soins sont sans effet.
  14. Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes ?
  15. Que, les juges jugés, chacun chez soi s'en aille.
  16. Si 6 scies scient 6 cyprès, 606 scies scient 606 cyprès.
  17. Trente-trois très gros crapauds tigrés dans trente-trois très gros trous creux.
  18. Qui a-t-il quitté ? Catherine, Colette, Claude ou Charlotte ?
  19. A cette altitude, l'attitude la plus prudente est nécessaire.
  20. Ton thé t'a-t-il ôté ta toux ? Mon thé ne m'a rien ôté du tout.
  21. Didon dîne, dit-on, du dos dodu de dix dodus dindons dodus du dos.
  22. Est-ce seize chaises sèches ou seize sèches chaises ?
  23. Chassez ce chat. _ Je ne le chasserai pas. (ton : ordre, supplication, colère)
  24. Un chasseur sachant chasser sans son chien sait chasser.
  25. Chasseur sachant chasser, il faut que je sache si je sais chasser sans cesse et sans chien.
  26. Il faut qu'un sage garde chasse sache chasser tous les chats qui chassent dans sa chasse.
  27. Six chasseurs sur six chaises juchés chuchotèrent au chasseur malchanceux : "Sois chanceux sans souci, et que se sauve chat chauve sous les sauges sèches."
  28. Natacha n'attacha pas son chat Pacha qui s'échappa. Cela fâcha Sacha, qui chassa Natacha.
  29. Les chaussettes de l'archiduchesse sont-elles sèches ? Elles sont sèches et archisèches.
  30. Ceci disperse l'attention et dispense de penser mais dépense notre argent.
  31. Il a adopté la coutume du costume de cérémonie.
  32. Il est absurde qu'elle absorbe ce sorbet de la sorte.
  33. Au-delà du virage, le mirage rétrécit ses pupilles et ses papilles frémirent.
  34. La dame aux guiches m'aguiche par ses quiches cuites au four tout le jour.
  35. J'ai fait l'achat d'un chat pour ta distraction et la destruction des souris.
  36. Mon amie a la manie de garder la mie du pain à la main.
  37. Nous nous rassemblerons et ressemblerons nos aînés pour leur courage.
  38. Cinq ou six officiers gascons passant un certain soir à Soissons marchandèrent des saucissons : "Combien ces saucissons ? _ C'est six sous ces saucissons-ci. Si c'est six sous ces saucissons-ci, c'est six sous trop cher !"
  39. Le fisc fixe exprès chaque taxe excessive exclusivement au luxe et à l'exquis
  40. Trois grands gros rats dureront rarement.
  41. -Dis-moi, petite pomme ? Quand te dépetitepommeras-tu ? -Je me dépetitepommerai quand toutes les petites pommes se dépetitepommeront.
  42. -Dis-moi, gros gras grand grain d'orge, quand te dégrosgrasgrandgraindorgeras-tu ? -Je me dégrosgrasgrandgraindorgerai quand tous les gros gras grands grains d'orge se dégrosgrasgrandgraindorgeront.
  43. -Dis-moi, grand orignal, quand te désoignaleriseras-tu ? -Je me désorignaliserai quand tous les orignaux se désorignaliseront.
  44. L'aiguille s'affole dans sa boussole, le binoclard entre au bocard et la grande dolichocéphale sur son sofa s'affale et fait la folle.
  45. Monsieur de Coutufon dit à Madame de Foncoutu : "il n'y a pas plus loin de Coutufon à Foncoutu que de Foncoutu à Coutufon."

lundi 19 décembre 2011

Au bistrot

Deux vieux sont au bistrot en train de boire un coup.
L'un dit :
- Si tu avais le choix entre deux maladies, tu choisirais Alzheimer ou Parkinson ?
L'autre répond :
- Je prendrais Alzheimer, je préfère oublier de payer plutôt que de renverser mon verre....

mercredi 14 décembre 2011

La plus belle et la pire mort

Une maîtresse d'école demande à ses élèves :
- Quelle serait pour vous une belle mort ?
Ce à quoi une petite fille au fond de la classe répond :
- C'est mourir comme mon grand-père.
- Ah bon, réplique la maîtresse. Et comment est-il mort ton grand-père ?
- Il s'est endormi.

Là-dessus la maîtresse demande :
- Et quelle serait alors selon vous une mort atroce ?
Et la même petite fille répond :
- Ce serait mourir comme les copains de mon grand-père.
La maîtresse intrigué demande alors à la petite fille :
- Et comment sont-ils morts ?
- Ils étaient dans la voiture de mon grand-père quand il s'est endormi...

vendredi 9 décembre 2011

Le Ch'Ti et le génie

In savo bin, qu'in éto intelligin !!!!

Un Marseillais, un Parisien et un Ch'ti découvrent un génie.
Le Génie leur dit : "Jetez n'importe quoi dans l'océan si je le retrouve vous mourrez. Si je ne le retrouve pas vous deviendrez l'homme le plus heureux du monde."
Le Marseillais jette un cure-dent au large du Frioul, le génie le retrouve, le marseillais meurt.
Le parisien jette un clou à la Pointe du Raz, le génie le retrouve, il meurt aussi.
Le Chti (les plus intelligents du monde) jette quelque chose au large de Boulogne sur mer.
Le génie cherche, cherche, cherche, recherche et recherche encore.
A bout de force, le génie lui demande : "Qu'as-tu jeté ?"
Le Chti lui répond : "Hé Biloute, te peux toudis cacher , ch'éto un Efferalgan !!!"

lundi 5 décembre 2011

Conseils aux jeunes cadres soucieux de leur avenir

  1. Ayez toujours l'air absorbé et légèrement soucieux, seuls les imbéciles, les subalternes et les américains ont l'air détendu pendant les heures de travail.
  2. Ayez toujours l'air pressé, courrez dans les couloirs, même si vous allez vous promener, vous serez classé parmi les gens "dynamiques", ce qui constitue un label des plus estimés.
  3. Réapprenez au plus vite tout ce que votre mère vous a défendu pendant votre enfance. Claquez les portes, raccrochez violemment le téléphone, jurez le plus possible quand il est nécessaire de paraître en colère etc...
  4. Ne vous déplacez jamais sans un porte document bien rempli, c'est essentiel. Au besoin, bourrez-le avec des vieux journaux.
  5. A propos de journaux, pour le standing, "LE MONDE" est recommandé. L'ennui est que vous serez obligé de le parcourir pour pouvoir dire "j'ai lu le Monde". Rien ne vous empêche de dévorer France-Soir ou l'Equipe pourvu que ce soit à huit clos et sans témoins.
  6. Comme il est bien vu à votre âge d'avoir des idées originales, ayez-en quelques-unes. Mais attention, que ce soient bien les mêmes idées que celles de vos collègues, sans quoi, vous passeriez pour un dangereux idéaliste.
  7. Travailler, c'est bien. Le faire savoir c'est mieux. La mode étant aux rapports concis présentés de façon claire, vous devez rédiger les vôtres en style télégraphique, affirmer péremptoirement ce qui vous passera par la tête et vous aurez l'esprit de synthèse. Si vous rédigez une étude sérieuse et approfondie vous aurez seulement l'esprit d'analyse et, sachez-le ça fait rétrograde.
  8. Ne quittez jamais le bureau à l'heure de la sortie. Vous devez partir au moins une demi-heure après, et faites que votre départ coïncide avec celui du Grand Patron, sinon, à quoi cela servirait-il ?
  9. Ne vous étonnez jamais de rien, d'abord parce que quoi que l'on vous annonce, vous le saviez déjà, y compris, et surtout ce que vous ne deviez pas savoir ... et que vous apprenez par cette méthode.
  10. Il est utile de jeter au hasard des discussions : cette nuit, j'ai pensé à la standardisation des bons de commande... Naturellement, c'est faux mais qui peut le vérifier ?
  11. Organisez beaucoup de réunions. On n'y fait généralement pas grand chose, mais cela permet d'être assis un moment et c'est d'un excellent effet psychologique.
  12. Émaillez votre conversation de locutions techniques américaines quelles qu'elles soient, mêmes si elles n'ont aucun rapport avec le sujet, l'important est que personne de comprenne, les termes abstraits forcent le reste.
  13. Lorsque vous prenez des congés, dites bien que c'est pour votre santé, ça fait sérieux. Il faut éviter de donner à penser que vous préférez le ski, la pêche sous marine, ou tout simplement la chaise longue, au travail.
  14. ... Et si au bout d'un certain temps, cette politique ne vous a pas fait progresser, changez de boulot, celui-ci n'est visiblement pas fait pour vous.

jeudi 1 décembre 2011

Consignes du Service Informatique


  1. Quand vous nous appelez pour déplacer votre ordinateur, rappelez-vous toujours de le recouvrir préalablement d'une demie tonne de cartes postales, de photos de bébés, d'animaux empaillés, de fleurs séchées, de trophées de fléchettes et de dessins d'enfants. On n'a pas de vie personnelle et on apprécie grandement de voir la votre exposée ainsi.
  2. Quand une personne du service informatique vous dit qu'il arrive de suite, allez prendre un café. De cette façon, vous ne serez pas la quand on aura besoin de votre mot de passe. Ce n'est rien pour nous de retenir 300 mots de passe...
  3. Quand vous avez un problème avec votre P.C. à la maison, déposez-le en vrac sur un siège au service informatique, sans surtout indiquer votre nom, votre numéro de téléphone et la description du problème. On adore les énigmes.
  4. Quand un membre du personnel informatique vous dit qu'il arrive bientôt, prenez une voix blessante et dites : "Vous voulez dire combien de semaines, par bientôt ?" ça nous motive. 
  5. Si l'imprimante n'imprime pas, recommencez l'impression au moins 20 fois. Les travaux d'impression tombent souvent dans des trous noirs.
  6. Si l'imprimante n'imprime toujours pas au bout des 20 tentatives, envoyez l'impression à toutes les 68 imprimantes de l'entreprise. L'une d'elles doit marcher.
  7. N'apprenez jamais la dénomination correcte pour quoi que ce soit de technique. On sait exactement à quoi vous vous référez par "mon bidule a foiré" ou "mon pc plante".
  8. N'utilisez jamais l'aide en ligne pour répondre aux plus simples de vos questions. L'aide en ligne, c'est pour les lopettes. 
  9. Si le câble de votre souris n'arrête pas de renverser le cadre de la photo de votre chien, soulevez l'ordinateur et fourrez le câble en dessous. Ces câbles ont été conçus pour résister à la pression de 10kg de matériel informatique.
  10. Si la barre d'espacement de votre clavier ne marche plus, accusez la mise à jour du client de messagerie. Les claviers sont en fait très heureux avec une demie tonne de miettes de gâteaux dedans.
  11. N'hésitez surtout pas à dire des choses comme "Je comprends rien à toutes ces conneries d'ordinateurs". Ca ne nous gène pas du tout d'entendre que notre domaine d'expertise professionnelle est une connerie.
  12. Si vous avez besoin de changer le toner d'encre dans une imprimante, appelez le service informatique. Changer le toner est une tâche extrêmement complexe et les constructeurs recommandent qu'elle soit effectuée par un ingénieur professionnel avec une maîtrise en physique nucléaire.
  13. Si votre ordinateur ne s'allume pas, venez vous plaindre à nous avant de vérifier s'il est correctement branché.
  14. Quand vous recevez un film de 30 Mo, envoyez-le à tout le monde dans l'entreprise en pièce attachée. On a plein d'espace disque sur ce serveur de messagerie.
  15. Quand vous tombez sur une personne du service informatique le samedi au supermarché, posez une question à propos d'ordinateur. On travaille aussi le week-end et les jours fériés.

vendredi 25 novembre 2011

Colle du samedi apres-midi

C'est un samedi après-midi en salle de permanence, le pion surveille les élèves en colle. Au bout d'un moment, pour contenir son ennui, le surveillant fait le tour des élèves pour connaître le motif de leur punition.
- Ben moi, dit le premier, j'ai fumé aux chiottes.
- Effectivement c'est mérité.
- Moi, dit le suivant, j'ai pas rendu mes devoirs.
- Effectivement, c'est mérité.
- Moi, dit un autre, j'ai jeté du carton par la fenêtre.
Là, le pion se dit intérieurement que la punition est bien sévère.
A ce moment, on entend taper à la porte. Le pion ouvre la porte et consterné il voit un élève allongé par terre avec du sang partout.
Affolé, il lui demande :
- Que s'est-il passé, quel est ton nom ?
- Ducarton, M'sieu.

lundi 21 novembre 2011

Prénoms


  1. Le cheval qu'a Carole caracole.
  2. Laurent est un charmeur, Roland est un marcheur.
  3. Jean est au chaud, Jo est aux champs.
  4. Jacques est en Iran, Jean est en Irak.
  5. Pépé fait un gros mimi, Mémé fait un gros pipi.
  6. Suzette met ses chaussons, Suzon met ses chaussettes.
  7. La grande Jeannette est dans la grange d'Annette.
  8. Pauline est une coquette, Paulette est une coquine.
  9. Mammouth écrase les prix, mamie écrase les proutes.

jeudi 17 novembre 2011

La recrue

Dans une caserne de Gendarmerie, le Capitaine croise un jeune élève-gendarme fraîchement débarqué de l'école de Gendarmerie.
- Comment vous appelez-vous, mon garçon ?
- Yves, et vous ?

Le capitaine, furieux, s'écrie :
- Mon petit bonhomme, je ne sais pas d'où vous arrivez, mais sachez que je suis le Capitaine et que je m'appelle Mon CAPITAINE. De même, dans ma compagnie, j'appelle les gens par leur nom de famille. Si vous vous appelez Yves Tartempion, je vous appellerai Tartempion, mais pas Yves. Me suis-je bien fait comprendre ?
- Oui, mon capitaine.
- Alors, c'est quoi votre nom de famille ?
- Montcherry...
- Très bien, Yves, au travail....

mardi 15 novembre 2011

Le pape

Après avoir rangé les bagages du Pape dans le coffre de la limousine, le chauffeur réalise que le Pape reste sur le trottoir.
- "Excusez-moi, Votre Sainteté" dit le chauffeur, "Voudriez-vous, je vous prie, vous asseoir pour que nous puissions partir?"
- "...Pour vous dire la vérité, dit le Pape, ils ne veulent pas me laisser conduire au Vatican, et j'aimerais beaucoup pouvoir le faire aujourd'hui."
- "Je suis désolé, mais je ne peux pas vous laisser faire cela. Je perdrais mon job! Et que faire s'il arrive quelque chose?" proteste le chauffeur, qui aurait aimé être ailleurs ce matin là...
- "Je ferai quelque chose de spécial pour vous," dit le Pape.
De mauvaise grâce, le chauffeur passe à l'arrière et le Pape s'installe derrière le volant. Très vite le chauffeur regrette sa décision, quand après avoir quitté l'aéroport, le souverain pontife met la pédale au plancher accélérant jusqu'à 170 Km/h.
- "Je vous en supplie, votre Sainteté, ralentissez!" implore le chauffeur très inquiet.
Mais le Pape continue jusqu'à ce que les sirènes de police retentissent.
- "Mon Dieu, je vais perdre mon permis", s'écrie le chauffeur.
Le Pape se range sur le côté et baisse sa vitre quand le policier s'approche. Mais dès qu'il voit le Pape, il retourne à sa moto, ouvre sa radio et dit à son chef qu'il a arrêté une limousine roulant a 170km/h.
- "Où est le problème? Bouclez-le !" dit le chef.
- "Je ne pense pas qu'on puisse faire ça, c'est quelqu'un de très important", dit le policier.
Le chef s'exclame : "Il n'y a pas de raison!"
- "Non, je veux dire réellement important", dit le policier.
Le chef demande alors : "Qui avez-vous coincé? Le maire ? ? ?"
Le policier : "Plus gros."
Le chef : "Un sénateur?"
Le policier : "Beaucoup PLUS GROS."
Le chef : "Bien! Dites-moi qui c'est !"
Le policier : "Je pense que c'est Dieu lui-même!"
Le chef : "Vous vous foutez de moi ???? Qu'est-ce qui vous fait croire que c'est Dieu?????"
Le policier: "Il a le Pape comme chauffeur...!"

mercredi 9 novembre 2011

La ferme des animaux

À la ferme, un cheval est très malade et le paysan dit:
- Si dans 3 jours le cheval va pas mieux, on l'abat.
Le cochon qui a entendu va voir le cheval:
- Lève-toi. 
Le cheval, fatigué, n'y arrive pas. Pareil le 2ème jour. Le 3ème jour le cochon essaye encore:
- Lève-toi sinon ils vont t'abattre.
Dans un élan de survie le cheval se lève enfin. Le paysan arrive, heureux de voir le cheval debout dit:
- Pour fêter ça, on va tuer le cochon!

vendredi 4 novembre 2011

Attention à la grippe !

Un fonctionnaire de la douane du Havre vient de décéder de la grippe !!!

En rentrant chez lui l'homme ne se sentait pas bien du tout.
Vertiges, palpitations, jambes flageolantes, maux de ventre etc....

Sa femme l'a envoyé au lit et lui a dit de prendre : 2 aspirines....

Le lendemain, elle l'a trouvé mort dans son lit.

Directo, elle a appelé le médecin et lui a expliqué qu'elle lui avait donné 2 aspirines pour le faire transpirer, comme on fait d'habitude pour évacuer toutes les toxines qu'on a dans le corps.

- Mais, Madame, vous l'avez tué.
- Comment dit la dame, vous m'accusez ?
- Mais bien sûr Madame ! On ne fait pas transpirer un fonctionnaire !

mardi 1 novembre 2011

Contrepèteries

  1. Les contrepèteries et lettres qu'on pétrit.
  2. L'opéra et l'apéro.
  3. Un chauvin et un vin chaud.
  4. Un bouchon et un bon chou.
  5. Le phare chaud et le chauffard
  6. Treize sous et seize trous.
  7. Un mot grec et un gros mec.
  8. La gare marine et la margarine.
  9. Un épi roux et un nez pourri.
  10. Des bosses grises et des grosses bises.
  11. Un pâle banquier et un pied bancal.
  12. Un frimas lapon et un lama fripon.
  13. Louper son car et couper son lard.
  14. Le linge dans le sac et le singe dans le lac.
  15. Les pulls de l'hôtesse et les puces de l'hôtel.
  16. Des balades dans l'arène et des baleines dans la rade.
  17. Un chapeau marron et un chameau pas rond.
  18. De beaux hôtels et de belles autos.
  19. Des dettes sur les bras et des bêtes sur les draps.
  20. Un lutin aimant le tabac et un latin aimant le tuba.
  21. Un gros lard ignare et un grognard hilare.
  22. Un sénat débile et un débat sénile.
  23. Un papa dans un couchette et un papou dans une cachette.
  24. Le vampire s'étale et le vantard s'épile.
  25. La vie des mots et l'ami des veaux.
  26. Le fiston en pleurs et le piston en fleurs.
  27. Méli-mélo et limez les mots.
  28. L'appel des voyages et la page des voyelles.
  29. La philo et la folie.
  30. Un mou de veau et un mot de vous.
  31. Les cieux pâles et les pieux sales.
  32. Une moto sur les galets et un gâteau sur les mollets.
  33. Un motard et un marteau.
  34. Le papy roux et le papou rit.
  35. La casaque grosse et la cosaque grasse.
  36. Les écolos de l'an dernier et les écoliers de Landerneau.
  37. Pisser dans la glycine et glisser dans la piscine.

lundi 24 octobre 2011

Saut à l'élastique marocain

Un touriste grand adepte du saut à l'élastique débarque au Maroc ...
Arrivé à destination, il décide d'ajouter un nouvel exploit à son actif, sauter du haut d'un minaret.
Il va donc au souk, trouve un marchand et lui dit :
- "J'aurais besoin d'un mousqueton, d'un baudrier et de 25 mètres d'élastique torsadé spécial pour le saut."
Le marchand lui fournit le tout. L'après midi, la place est pleine quand le touriste s'apprête à sauter.
Il s'élance et saute, l'élastique se tend, s'arrête à 20 cm du sol et rebondit.
Bluffés par le spectacle, tous les spectateurs applaudissent !!!
Le lendemain, la star du coin, Mohammed, dit Momo décide de faire de même pour montrer son grand courage. Il achète le même matériel que le touriste (1 mousqueton, 1 baudrier et 25m d'élastique torsadé spécial pour le saut). Il grimpe au sommet du minaret de la mosquée, saute, s'étale méchamment par terre et meurt sur le coup.
La police marocaine fait son enquête et interroge le marchand :
- "Qu'est-ce que vous avez vendu à Momo ?"
Le marchand :
- "J'y lui ai vendi 1 boudrier, 1 mousquiton et 25m d'ilastic ... MAIS comme son père c'y un Grant Ami d'la famille .. j'y ai rajouti 5 mètres d'ilastic GRATUIT !!!"

vendredi 14 octobre 2011

Pilote Juif vs copilote Chinois

Le pilote est juif. Le copilote, lui, est chinois.
C'est leur premier vol ensemble.
Un silence de plomb règne dans la cabine de pilotage. L'harmonie n'est pas au rendez-vous.
Une fois la vitesse de croisière atteinte, le pilote actionne le pilote automatique, s'enfonce dans son fauteuil et murmure:
   «Je hais les chinois....»
   «Vous, pas aimer Chinois. Pourquoi?» de répondre le copilote.
   «Ils ont bombardé Pearl Harbour!»
   «Non, Chinois pas bombardé Pearl Harbour, mais Japonais!»
   «Japonais, Chinois, Viets. Qu'est-ce que ça peut bien faire ? Vous êtes tous pareils...»
Un autre lourd silence s'abat encore dans la cabine.
   «Moi, pas aimer Juifs» de murmurer à son tour le Chinois.
   «Ah oui, et pourquoi donc?»
  «Juifs, couler Titanic!»
  «Non, mais faut être malade: les Juifs n'ont jamais coulé le Titanic!» de s'exclamer le pilote, «C'est un iceberg qui l'a coulé!»
  «Iceberg, Goldberg,Rosenberg, Steinberg ... tous pareils...»  

mercredi 5 octobre 2011

La crise des ânes

Un homme portant cravate se présenta un jour dans un village. Monté sur une caisse, il cria à qui voulait l'entendre qu'il achèterait cash 100 euros l'unité tous les ânes qu'on lui proposerait. Les paysans le trouvaient bien un peu étrange mais son prix était très intéressant et ceux qui topaient avec lui repartaient le portefeuille rebondi, la mine réjouie. Il revint le lendemain et offrit cette fois 150 € par tête, et là encore une grande partie des habitants lui vendirent leurs bêtes. Les jours suivants, il offrit 300 € et ceux qui ne l'avaient pas encore fait vendirent les derniers ânes existants. Constatant qu'il n'en restait plus un seul, il fit savoir qu'il reviendrait les acheter 500 € dans huit jours et il quitta le village.

Le lendemain, il confia à son associé le troupeau qu'il venait d'acheter et l'envoya dans ce même village avec ordre de revendre les bêtes 400 € l'unité. Face à la possibilité de faire un bénéfice de 100 € dès la semaine suivante, tous les villageois rachetèrent leur âne quatre fois le prix qu'ils l'avaient vendu et pour ce faire, tous empruntèrent.

Comme il fallait s'y attendre, les deux hommes d'affaire s'en allèrent prendre des vacances méritées dans un paradis fiscal et tous les villageois se retrouvèrent avec des ânes sans valeur, endettés jusqu'au cou, ruinés. Les malheureux tentèrent vainement de les revendre pour rembourser leur emprunt.

Le cours de l'âne s'effondra. Les animaux furent saisis puis loués à leurs précédents propriétaires par le banquier. Celui-ci pourtant s'en alla pleurer auprès du maire en expliquant que s'il ne rentrait pas dans ses fonds, il serait ruiné lui aussi et devrait exiger le remboursement immédiat de tous les prêts accordés à la commune. Pour éviter ce désastre, le Maire, au lieu de donner de l'argent aux habitants du village pour qu'ils paient leurs dettes, le donna au banquier, ami intime et premier adjoint, soit dit en passant.

Or celui-ci, après avoir rétabli sa trésorerie, ne fit pas pour autant un trait sur les dettes des villageois ni sur celles de la commune et tous se trouvèrent proches du surendettement. Voyant sa note en passe d'être dégradée et pris à la gorge par les taux d'intérêts, la commune demanda l'aide des communes voisines, mais ces dernières lui répondirent qu'elles ne pouvaient en aucun cas l'aider car elles avaient connu les mêmes infortunes. Sur les conseils avisés et désintéressés du banquier, toutes décidèrent de réduire leurs dépenses : moins d'argent pour les écoles, pour les programmes sociaux, la voirie, la police municipale... On repoussa l'âge de départ à la retraite, on supprima des postes d'employés communaux, on baissa les salaires et parallèlement on augmenta les impôts. C'était, disait-on, inévitable mais on promit de moraliser ce scandaleux commerce des ânes. Cette bien triste histoire prend tout son sel, quand on sait que le banquier et les deux escrocs sont frères et vivent ensemble sur une île des Bermudes, achetée à la sueur de leur front. …

On les appelle les frères Marchés.
Très généreusement, ils ont promis de subventionner la campagne électorale des maires sortants...

mercredi 28 septembre 2011

Peine demesuree

Un prisonnier d'un pénitencier très dur discute avec un nouveau :
- Moi, j'ai pris 10 ans pour escroquerie, et toi ?
- 20 ans pour secourisme.
- Arrête, tu déconnes, personne n'a jamais pris 20 ans pour secourisme, même pas un an !
- Si, si : ma belle-mère saignait du nez, alors je lui ai fait un garrot autour du cou pour arrêter l'hémorragie.

vendredi 23 septembre 2011

Recette de la dinde au Whisky


  • Acheter une dinde d'environ 5 kg et une bouteille de whisky.
  • Prévoir du sel, du poivre, de l'huile d'olive, des bardes de lard.
  • Barder la dinde de lard, la saler, poivrer et ajouter un filet d'huile d'olive.
  • Préchauffer le four thermostat 7 pendant 10 mn.
  • Se verser deux verres de whisky et les boire.
  • Apres une demi-beurre, fourrer l'ouvrir et surveillezr le buisson de la pinde.
  • Brendre la vouteille de biscuit et s'enfiler une bonne rasade.
  • Apres une une demi-heure, dituber jusqu'au bour.
  • Ouvrir la porte, reburner, revourner, enfin bref, mettre la guinde dans l'autre sens.
  • S'asseoir sur une chaise et se reverdir 5 ou 6 verres de wizky.
  • Buire, non luire, non cuire la bringue bandant 4 heures.
  • Et hop, 5 berres de plus.
  • R'tirer le four de la guinde.
  • Se r'bercer une bonne goulée de whiski.
  • Rabaser la dinde (l'est tombée par terre).
  • L'essuyer et la j'ter sur un blat, sur un chat, sur une assiette.
  • Se béter la figure à cause du gras sur le barrelage de la buisine.
  • Ne pas essayer de se relever.
  • Décider qu'on est bien par derre et binir la mouteille de riski.
  • Plus tard, ramber jusqu'au lit, dorbir ze gui reste de la nuit.
  • Le lendemain matin, prendre un alka-seltzer, manger la dinde froide avec de la mayonnaise.
  • Nettoyer le bazar que vous avez mis dans la cuisine.

Durée : une bonne journée.

lundi 19 septembre 2011

OUFTI !!!! (expression courante à Liège, Belgique)

J'ai rencontré une nana de Liège, tout à fait par hasard. Elle s'appelle Merline.
Évitant de glousser, et pour paraître cool, je lui dis :
- Oh, Merline, c'est chouette comme prénom. C'est le féminin de Merlin ?
Dur de me retenir après la réponse :
- Neni hein bièss, Merline c'est comme Merline Monroue. Dans mon quartier à Rocourt, on a tous des prénoms de stars. Mon p'tit voisin i s'appelle Clitisse.
- Clitisse ?
- Ben oui, comme Clitisse Woud

(je pense même que Merline connaît Stef ma couenne)

mardi 13 septembre 2011

Avocate blonde

Après de longues études de droit, une blonde ouvre son bureau d'avocate et lors de son premier jour de service, elle entend frapper à la porte. Pour impressionner le nouveau venu, elle saisit son téléphone et lui demande d'attendre un instant.
Elle reste ainsi une demi-heure faisant semblant d'être en communication :
- Oui, bien sûr! Je ne laisserai pas tomber ! Cette affaire me semble d'ailleurs simple... En effet, je suis persuadée que lors du prochain jugement, le Juge nous donnera une sentence favorable et nous gagnerons comme la dernière fois !!!
Après avoir raccroché, elle se tourne vers le nouveau venu et lui demande d'une voix posée :
- Eh bien, jeune homme, que puis-je faire pour vous ?
L'homme lui répond :
- Je viens vous installer votre ligne téléphonique...

lundi 5 septembre 2011

La force de la prière

Un moine bouddhiste, un rabbin et un bon vieux curé français font un pique-nique au bord d'un lac...
Ils discutent de la force de la prière.
Le moine prend un exemple :
" J'étais en prière dans la montagne l'année passée... quand une colonie de fourmis rouges s'est avancée vers moi. J'étais coincé entre le précipice et la paroi, mon mulet m'empêchait de faire marche arrière... J'ai prié, prié, prié... et je suis entré en lévitation. Les fourmis sont toutes passées sous moi sans me toucher !"
Le curé poursuit :
"Je taquinais le gardon dans ma barque sur le lac quand une tempête furieuse s'est levée. Des vagues de 3 mètres s'avançaient vers mon embarcation. J'ai prié, prié, prié... et tout autour de moi, sur 20 mètres, l'eau est restée calme !"
Le rabbin explique alors :
"J'étais dans la rue il y a quelques jours. Quand je vois à 2 pas devant moi un billet de 100 Euros. Mais c'était sabbat et je ne pouvais pas le ramasser. J'ai prié, prié, prié !... et tout autour de moi, sur 20 mètres, on était lundi !"...

vendredi 2 septembre 2011

Mouammar Kadhafi

Kadhafi a quitté la Lybie sans dire au revoir! Ce n'est pas Tripoli de sa part! !! Il a même pas fait Lybie zou en partant! Il est surement parti parce qu'il a fait Lybie tises! Lybie zarre quand même ce dictateur! C'est écrit dans la presse si tu lybien! !!"

dimanche 28 août 2011

Nouvelles définitions du Petit Robert pour la rentrée...

Autobus : Véhicule qui roule deux fois plus vite quand on court après que quand on est assis dedans.

Taser : Instrument utilisé afin de mieux faire passer le courant entre la police et la jeunesse.

Mozart : Célèbre compositeur que l'on écoute le plus souvent dans les pizzerias car on sent bien que mozzarella.

La beauté intérieure : Concept inventé par les moches pour pouvoir se reproduire.

Sudoku : Qui a le Sudoku a le nord en face.

Porte-clefs : Invention très pratique qui permet de perdre toutes ses clefs d'un coup au lieu de les perdre une par une.

Cellulite : Couche graisseuse qui enveloppe souvent les femmes, mais emballe rarement les hommes.

Etat : Système mafieux le mieux organisé de tous les temps.

Cravate : Accessoire servant à indiquer la direction du cerveau de l'homme.

Carla Bruni : Blanche-neige moderne ayant eu une préférence pour l'un des sept nains : Grincheux.

Maison Blanche : Actuellement Barack noire.

Le coiffeur : Seul endroit où les Bleus peuvent espérer une coupe.

Voiture : Invention ingénieuse, permettant de contenir 110 chevaux dans le moteur et un âne au volant.

Maquillage : Opération qui consiste à tuer des baleines pour décorer des thons.

Parents : Deux personnes qui t'apprennent à marcher et à parler pour ensuite te dire de t'asseoir et de la fermer.

Titeuf : Ce qui sort de la TitePoule.

Orteil : Appendice servant a détecter les coins de portes.

Egalité des sexes : Nouveau concept créé par les hommes pour ne plus payer le restaurant.

Monter un meuble Ikea : Expression moderne signifiant "passer un week-end de merde".

Etre au bout du rouleau : Situation très peu confortable, surtout quand on est aux toilettes.

Facebook : Le seul endroit où tu parles à un mur sans être ridicule.

Oui-Oui : Fils illégitime de Sissi.

GPS : Seule femme que les hommes écoutent pour trouver leur chemin.

dimanche 21 août 2011

L'eusses-tu crû que ce fût une bonne pâte ?


Le passé simple.
Se put-il que déjà vous le lûtes...?
Ce passé pas si simple....mais quand même éloquent. Sachez reconnaître les «jeux de mots»
Pour les amateurs de la belle langue que nous parlons ou écrivons... parfois si mal.....
Quelques plaisants exemples de l'emploi du passé simple.

Un régal pour l'esprit...... et amusez-vous bien!
  1. Non! Ce n'était pas chose évidente que cette conversation en langue morte. Et pourtant je la tins.
  2. Hier, nous achetâmes le DVD d'un spectacle de Marcel Marceau et, tout de suite, nous le mîmes.
  3. Vous avez mis à la casse votre vieille voiture allemande ? Vous souvient-il qu'un jour vous me la passâtes ?
  4. Merlin n'était qu'un simple mortel jusqu'à ce qu'enchanteur il devint.
  5. Deux vieux acteurs hollywoodiens discutent : "Te rappelles-tu ce western où nous jouions les Indiens ?"  "Oh oui ! Et je sais que nous nous y plûmes."
  6. Vous saviez que ce manteau était tout pelé...Alors pourquoi, à la réception d'hier soir, le mîtes-vous ?
  7. C'est dans ce tonneau que notre vin vieux fut.
  8. On nous offrit une augmentation et, bien sûr, nous la prîmes.
  9. Les moines brassèrent la bière et la burent. 
  10. Comme tout bon musulman qui se respecte doit s'y rendre au moins une fois, cet été à La Mecque il alla.
  11. C'est bien parce que vous m'avez invité à goûter votre Beaujolais que je vins.
  12. Charlotte Corday cacha le poignard en son sein et, à l'idée du crime qu'elle allait perpétrer, elle se marra. 
  13. Que la crevette était un insecte, vous le crûtes assez.
  14. Pour les prochaines vacances, l'idée d'aller en Arabie Saoudite ils émirent.
  15. Heureusement que vous avez retrouvés des capitaux ! Car mettre la clé sous la porte vous faillites.

lundi 15 août 2011

Le rugby, c'est sacré !

Un homme est assis dans un stade de rugby. c'est la finale de la Coupe du Monde, toutes les places sont vendues depuis des mois ! A côté de lui, une place est vide...
Visiblement très irrité, le gars assis de l'autre côté de la place vide lui demande à qui appartient la place, car c'est quand même honteux de laisser une place libre un jour de finale !!
Effectivement, l'homme lui répond que c'est la place de sa femme, qu'ils viennent ensemble au rugby depuis qu'ils sont mariés, mais comme elle vient de décéder il n'y a pas si longtemps...
Le gars de l'autre côté s'excuse et lui présente ses condoléances.
Puis il lui demande :
« Et il n'y avait personne d'autre de la famille ou des amis proches qui auraient voulu sa place ? »
Et l'homme de répondre :
« Ben si, mais ils sont tous à l'enterrement ! »

dimanche 7 août 2011

Comment appeler la police quand vous êtes vieux et que vous n'êtes plus très mobile

Georges, un homme d'un certain âge vivant à Vancouver au Canada, allait se coucher quand sa femme lui dit qu'il avait laissé la lumière dans l'abri de jardin qu'elle pouvait voir depuis la fenêtre de la chambre.

Georges ouvrit la porte arrière pour éteindre, mais il vit qu'il y avait des personnes dans l'abri en train de voler du matériel.
Il appela la police qui lui demanda : "Quelqu'un s'est-il introduit chez vous ?"
Il répondit : "Non, mais des gens sont en train de me voler après s'être introduits dans ma cabane de jardin"
La police répondit: "Toutes nos patrouilles sont occupées il faut vous enfermer, et un officier passera dès qu'il sera libre."
Georges dit "O.K"

Puis il raccrocha, et attendit 30 secondes et rappela la police. "Bonjour, je viens de vous appeler pour des voleurs dans mon abri de jardin... Ne vous inquiétez plus à ce propos... je les ai tués." Puis il raccrocha.

Dans les cinq minutes, 6 voitures de police, une équipe de tireurs, un hélicoptère, deux camions de pompiers, une ambulance et le samu local se présentèrent devant son domicile, et les voleurs furent pris en flagrant délit.
Un policier lui dit "Je croyais que vous les aviez tués..."
Georges répondit "Je croyais que vous m'aviez dit que vous n'aviez personne de disponible..."



vendredi 22 juillet 2011

Félicitations de geek

Un geek a reçu une carte de félicitations de la part d'une bande de copains geeks.
ça donne un "Félicitations !" et 17 "+1"...

jeudi 14 juillet 2011

L'éclipse de soleil

Du proviseur au sous-directeur:
Cher ami, la presse nous informe qu'une éclipse de soleil doit avoir lieu demain vers 17h. Vous devrez descendre dans la cour, pour que les élèves puissent l'observer. Ils prendront des lunettes de soleil ainsi que des manteaux. Si le temps est couvert, nous réunirons les élèves dans le gymnase et je leur expliquerai dans le cadre des 10% pédagogiques les causes de ce phénomène rare. Faites circuler cette information, s'il vous plaît.

Du sous-directeur au préfet de discipline :
M. le proviseur a prévu qu'une éclipse de soleil aurait lieu demain vers 17h dans la cour du lycée. Les élèves prendront leurs lunettes de soleil et leurs manteaux pour venir observer le soleil. S'il pleut, comme nous possédons un gymnase, ce qui est un phénomène rare, on y réunira les élèves et M. le proviseur expliquera, dans le cadre des 10% scientifiques, les causes pédagogiques de l'éclipse. Faites circuler cette information !

Du préfet de discipline au surveillant de service:
Sur décision de M. le proviseur, une éclipse de soleil aura lieu demain, a 17h, dans la cour du lycée. S'il pleut, les élèves n'oublieront pas de mettre leurs lunettes de soleil et leurs manteaux, ce qui est un phénomène rare, et ils se rendront au gymnase dont ils n'occuperont que 10% du cadre pédagogique. Prévenez les classes! Et tout de suite!!

Du surveillant aux élèves:
Par ordre du proviseur, une éclipse de soleil de 17h30 aura lieu demain dans la cour du lycée. S'il pleut, ce qui est un phénomène rare, 10% de l'éclipse aura lieu à l'intérieur du gymnase, ou les élèves déposeront leurs manteaux et leurs lunettes.

D'un élève à ses parents:
J'ai une nouvelle alarmante à vous donner: le surveillant, ce qui est un phénomène rare que le proviseur va s'éclipser demain avec 10% de nos manteaux et lunettes pendant que nous serons au gymnase à regarder le soleil, s'il pleut...

vendredi 8 juillet 2011

L'enfer: allemand ou français?

Un type meurt sur la frontière franco-allemande. Quand il arrive au ciel pour le jugement dernier, Saint Pierre lui dit:
- Bon, votre vie sur terre, ce n'était pas terrible, quelques adultères, pas souvent à la messe, des blasphèmes, etc etc... Je ne peux pas vous faire entrer au paradis, mais comme vous êtes mort sur la frontière, je vous laisse le choix entre l'enfer allemand et l'enfer français.
- Mais Saint Pierre, je ne connais ni l'un ni l'autre, pourriez vous m'en dire un peu plus SVP ?
- Dans l'enfer allemand, on vous met dans une grande marmite pleine de purin, des petits gnomes très très vilains qui sentent mauvais mettent des bûches sous la marmite, un dragon vient allumer les bûches et vous cuisez toute la journée. Et c'est tous les jours pareil!
- Et l'enfer français?
- Dans l'enfer français, on vous met dans une grande marmite pleine de purin, des petits gnomes très très vilains qui sentent mauvais ,mettent des bûches sous la marmite, un le dragon vient allumer les bûches et vous cuisez toute la journée. Et c'est tous les jours pareil! Mais, si vous voulez un bon conseil, je serais vous, je choisirais l' enfer français.
- Mais, Saint Pierre c'est exactement la même chose!!!
- Non non, pas du tout ! Car dans l'enfer français, un jour les gnomes sont en grève, un jour on n'a pas livré les bûches, un jour le dragon est en RTT, un jour il est en congé maladie, un jour il ne trouve plus la marmite, un jour on n'a pas commandé le purin et pendant une longue période ils sont en rupture de stock chez le fournisseur des allumettes.

lundi 27 juin 2011

Smith et Wesson

Dans un cabinet d'avocats, la standardiste répond au téléphone :
- Ici le cabinet d'avocats Smith et Wesson, bonjour.
- Bonjour. Pourrais-je parler à maître Wesson ?
- Ah, je suis désolée mais maître Wesson est décédé hier...
Là-dessus, la personne à l'autre bout du fil raccroche directement.
Dix secondes plus tard :
- Ici le cabinet d'avocats Smith et Wesson, bonjour.
- Bonjour. Pourrai-je parler à maître Wesson ?
- Je suis désolée mais maître Wesson est décédé hier...

Là-dessus, la personne à l'autre bout du fil raccroche aussi sec.
Dix secondes plus tard :
- Cabinet d'avocats Smith et Wesson, bonjour.
- Bonjour. Pourrai-je parler à maître Wesson ?(la standardiste
reconnaît la voix cette fois-ci) :
- Madame, cela fait déjà deux fois que je vous dis que maître Wesson
est décédé hier... Je pense que vous avez compris maintenant.
- Oh oui oui, j'ai très bien compris. Mais j'aime tellement vous
entendre m'annoncer cette nouvelle.

mardi 14 juin 2011

Accouchement difficile

Un brave paysan fait appel en pleine nuit au médecin de famille pour sa femme qui va accoucher.

Le médecin arrive avec sa petite trousse et dit au fermier de rester sur le palier.

La porte s'ouvre et le médecin réclame:
- une pince S.V.P

Le brave paysan part chercher l'outil et le passe au médecin.

Cinq minutes après, nouvelle requête :
- un gros tournevis

Le brave paysan n'y comprend rien et s'exécute. En attendant le paysan se dit :
- Il va finir par me demander ma charrue s'il continue.

Puis le médecin lui demande :
- un grand pied de biche

Le brave n'en peut plus et demande au médecin :
- Docteur il y a des complications ?

Le médecin :
- La mère et l'enfant vont bien, mais je n'arrive pas à ouvrir ma trousse médicale.

dimanche 5 juin 2011

Subtilité de la langue française

Une femme demande à son mari de faire des courses.
"S'il te plait, achète un casier de Jupiler… et s'ils ont des œufs, prends en 6."
Peu de temps après, le mari revient avec 6 casiers de Jupiler
Sa femme lui demande : "Pourquoi avoir acheté 6 bacs de bière?"
Il répond : "Ils avaient des œufs" !

lundi 23 mai 2011

Déclaration d'accident

Monsieur l'assureur,

Je vous écris en réponse a la demande d'informations complémentaires concernant mon accident de travail du 8 novembre dernier. J'ai précisé: "manque de chance" dans la case réservée aux "causes du sinistre" et vous me demandez des précisions.

Je suis couvreur de formation. Le jour de l'accident, je travaillais seul sur le toit d'un immeuble de 6 étages. Une fois le travail terminé, cet après-midi là, j'ai constaté qu'il restait environ 280 tuiles, ce qui représente un poids de près de 120 Kg. Plutôt que de descendre les tuiles à la main, j'ai décidé de les placer dans un monte-charge manuel qui fonctionnait grâce a une poulie fixée au 6e étage.

J'ai donc chargé les tuiles dans la caisse du monte-charge sur le toit et suis redescendu au bas de l'immeuble pour procéder à la descente du chargement. Je tenais fermement la corde pour assurer la sécurité de cette manoeuvre. Comme vous le noterez dans mon fichier médical ci-joint, mon poids est actuellement de 68 Kg.

Des que le monte-charge s'est retrouvé suspendu en l'air, j'ai été irrésistiblement attiré vers le haut et, je le reconnais, n'ai pas eu la présence d'esprit de lâcher la corde. J'ai donc progressé à grande vitesse vers le haut de l'immeuble et, au niveau du troisième étage, j'ai rencontré le monte-charge qui, lui, progressait à la même vitesse en sens inverse. Cela explique la fracture du crâne que je vous ai mentionnée dans mon courrier précèdent.

Mon ascension s'est toutefois ralentie au niveau du 6e étage et s'est arrêtée lorsque mon index et mon majeur se sont retrouvés coincés dans la poulie. Cela détaille les nombreuses fractures de ma main droite que j'avais mentionnées. Suspendu en l'air et malgré la douleur intense, je n'ai pas lâché prise.

Mais au même moment, le monte-charge percuta le sol à vive allure, ce qui brisa net le fond de la caisse. Toutes les briques éclatèrent et se répandirent sur le sol. Le monte-charge endommagé pesait à présent environ 20 Kg, si bien que, comme je tenais toujours fermement la corde, j'ai commencé une rapide descente vers le bas.

Au niveau du troisième étage, comme vous l'imaginez, j'ai rencontré le monte-charge à très grande vitesse, ce qui explique les quatre dents cassées et les deux côtes enfoncées que je vous ai reportées précédemment.
Cette percussion du monte-charge a toutefois ralenti quelque peu ma descente si bien que mon atterrissage sur le tas de tuiles brisées ne m'a causé qu'une simple fracture du genou.

Le fait que je ne mentionne nulle part dans ce rapport la cause exacte de l'enfoncement de la cage thoracique que j'ai pourtant déclaré dans ma lettre précédente ne vous aura sans doute pas échappé. J'ai en effet le regret de vous informer que me retrouvant ainsi étendu sur un tas de tuiles brisées avec de multiples fractures, je n'ai pas eu la présence d'esprit de tenir la corde quelques secondes de plus.

J'étais donc dans l'incapacité totale de bouger lorsque le monte-charge de 20 Kg a entamé sa rapide redescente...

Très cordialement....

jeudi 12 mai 2011

Les affaires sont les affaires

Deux semaines après le mariage de sa fille unique, un homme d'affaires très fortuné recevait son beau-fils pour une entrevue particulière. Il le reçut en ces termes :

– J'adore ma fille et c'est pour son bonheur que je t'accueille dans notre famille. Pour te montrer mon affection et entériner le fait que tu fasses maintenant partie de la famille, je vais partager toutes mes affaires à 50 % avec toi. Tout ce que tu auras à faire sera de venir à l'usine chaque jour et de suivre la formation que je te fournirai.

Le beau-fils fait la moue et l'interrompt :
– Je déteste le travail en usine. Et je déteste le bruit !

– Mmmm, je vois, répond beau-papa. Eh bien, peut-être qu'alors tu pourrais travailler dans les bureaux et étudier la comptabilité.

– Je déteste travailler dans un bureau aussi, dit le beau-fils. Être assis toute la journée dans la même pièce, c'est pas pour moi.

– Eh, attends une minute ! s'énerve le beau-père, je viens de te donner la moitié de toutes mes affaires, mais tu n'aimes pas travailler en usine et tu n'aimes pas travailler au bureau... Qu'est-ce que je vais faire de toi ?

– Facile, répond le jeune homme, vous n'avez qu'à me racheter mes parts.

mercredi 4 mai 2011

Lois de Murphy

PREMIERE LOI DU BUREAU : Plus une boite de bonbon est en évidence sur un bureau, plus rapidement elle sera vidée.
PREMIERE LOI DU CHEF DU BUREAU : ... Et vis et versa.
CINQUIEME LOI DE YOUNG : Se tromper est humain, mais pour vraiment mettre le bordel, il faut y ajouter un ordinateur.
CONSTANTE DE MURPHY : Les objets sont endommagés en proportion de leur valeur.
LOI DE BOOB : Quelque soit l'objet, il sera trouvé dans le dernier endroit dans lequel on aura cherché.
LOI DE FETT : Ne jamais tenter de reproduire une première expérience réussie.
LOI DE GUMPERSON : La probabilité qu'un événement arrive est inversement proportionnelle à sa désirabilité.
LOI DE HADLEY SUR L'ACHAT D'UN VÊTEMENT : Si le vêtement te plaît, il n'a pas la bonne taille. Si le vêtement te plaît et qu'il a ta taille, il ne te va pas du tout. Si le vêtement te plaît, qu'il a ta taille et qu'il te va bien, il coûte trop cher. Si le vêtement te plaît, qu'il a ta taille, qu'il te va bien et que tu peux te l'offrir, tu fais une tache dessus la première fois que tu le mets.
LOI DE JOAO : C'est lorsque tu n'a pas le ballon que tu es en meilleure position pour marquer un but.
LOI DE LA GRAVITE SELECTIVE : En tout point de la surface du globe, toute biscotte tombera coté beurre.
LOI DE MARYANN : Qui ne cherche pas, trouve.
LOI DE MOSES : C'est quand on ne regarde pas que le but est marqué.
LOI DE ROGER : C'est seulement après que l'hôtesse a servi le café, que l'avion traverse une zone de turbulences. EXPLICATION DE DAVIS : Le café est la cause principale des turbulences en altitude.
LOI DE WALTER : La tendance qu'a la fumée de cigarette, de barbecue, à se diriger vers une personne est proportionnelle à la sensibilité de cette même personne envers cette fumée.
LOI DE WITTENS : C'est après s'être coupé les ongles que l'on s'aperçoit qu'on en a justement besoin.
LOI DES BOUCHONS : C'est lorsqu'il y a du monde sur l'autoroute que l'on part en vacances ou que l'on rentre de week end.
LOI DES EXCUSES : Etre à cours d'arguments va toujours de pair avec le manque d'inspiration.
LOI DU COMPAGNON DE LIT : C'est celui qui ronfle qui s'endort toujours le premier.
LOI DU SELF : L'ultime portion de plat qu'une personne avait décidé de prendre, sera choisie par la personne juste devant elle.
OBSERVATION DE BLONDIE : Un match de football se termine toujours à la fin.
OBSERVATION DE ZENONE: L'autre file va plus vite.
VARIATION DE O'BRIEN SUR L'OBSERVATION DE ZENONE: Si tu changes de file, celle que tu viens de quitter deviendra alors la plus rapide.
OBSERVATION D'EVA : Un verre qui tombe par terre ne se brisera jamais avant d'avoir fait son dernier rebond.
POSTULAT DE REEVE : Plus le temps supplémentaire pour exécuter une tâche donnée est long, plus ça prend du temps.
POSTULAT DU PARKING : C'est après avoir garé ta voiture à deux kilomètres de distance, que quatre places se libèrent simultanément juste en bas de chez toi.
PREMIER POSTULAT DE PARDO : Les bonnes choses de la vie sont illégales, immorales ou font grossir.
PREMIERE LOI DE JOHNSON : Toute panne mécanique arrive toujours au pire moment.
PRINCIPE DES EXAMENS : Les grèves de bus et de métro arrivent plus souvent en période d'examen qu'en période de vacances scolaires.
PRINCIPE DE JOB : Plus tu es pressé, plus tu as des chances d'arriver en retard.
PRINCIPE DE LA BANANE : Toute personne achetant des bananes encore vertes, les mangera toutes avant qu'elles ne soient mûres. Toute personne les achetant mûres les laissera pourrir en oubliant de les manger.
PRINCIPE DE RUBY : La probabilité de rencontrer une personne de ta connaissance augmente quand tu es avec quelqu'un avec qui tu ne veux pas être vu.
PROBABILITE DE RICHARD : Il y a plus de chances qu'il pleuve lorsque vous n'avez pas de parapluie que l'inverse.
QUATORZIEME COROLLAIRE DE ATWOOD : On ne perd aucun livre que l'on prête à l'exception de celui auquel on tient tout particulièrement.
REGLE DE FLUGG : Plus le motif pour lequel tu es dans la file d'attente est urgent, plus lent sera l'employé du guichet.

samedi 30 avril 2011

Baptême de l'air

Un type décide de faire son baptême de l'air. Il se rend dans un aéroclub et engage la conversation avec le pilote :
- Voilà... J'aimerais faire mon baptême de l'air mais je voudrais un vol à sensations, pas les petits vols pépères que vous réservez aux touristes !
- Pas de problème, si vous êtes amateur de sensations fortes,vous allez en avoir !
Le type et le pilote montent donc dans un petit avion. L'avion prend de la vitesse... il roule de plus en plus vite mais ne décolle pas ! Il fonce droit sur un arbre ! Au dernier moment, le pilote tire sur le manche et l'avion décolle en frôlant les branches de l'arbre...
Le pilote entend son client assis derrière lui dire :
- Ça, je m'y attendais...
L'avion a maintenant pris de l'altitude.
Comme le type ne semble pas avoir eu peur au décollage, le pilote tente la figure de "la feuille morte". Il coupe le moteur de l'avion et ce dernier chute vers le sol. L'avion part en vrille, le sol se rapproche de plus en plus vite et au dernier moment, le pilote remet les gaz et tire sur le manche ! L'avion fait un rase-mottes et reprend
de l'altitude..
Le pilote entend son client dire :
- Ça, je m'y attendais aussi !
Enervé, le pilote bascule l'avion sur le dos. Il vole ainsi un petit moment puis enchaîne les loopings. Lorsqu'il termine ses acrobaties, le pilote entend le type dire :
- Ça, par exemple, je ne m'y attendais pas...
Comme le client a enfin eu les sensations fortes demandées, le pilote pose le petit avion en douceur.. Après avoir atterri, il dit à son client :
- J'ai cru que je n'arriverais jamais à vous faire peur ! Vous n'arrêtiez pas de dire "ça, je m'y attendais!"
- Écoutez bien ! dit le type. Quand j'ai dit "ça, je m'y attendais !" au moment du décollage, c'est parce que j'ai pissé dans mon pantalon tellement j'ai eu peur ! Ensuite, quand l'avion a chuté vers le sol, j'ai dit "ça, je m'y attendais !" parce que j'ai chié dans mon pantalon tellement j'ai eu peur.
Par contre, quand vous avez volé sur le dos et fait les loopings à l'envers, tout est remonté dans le col de ma chemise, et ça, je ne m'y attendais pas...!!!!!!!!!

mercredi 20 avril 2011

humour clinique

Une petite histoire spécialement belge...
Un vieux monsieur couché dans son lit s'époumone à qui mieux-mieux : "Blankenberge - Ostende  - Wenduine - Knokke-Heist,..."
L'infirmière entre précipitamment dans la chambre et l'enguirlande : "Non, mais ça ne va pas de crier de la sorte... Mais, c'est quoi cette odeur  d'urine ?"
Elle tire les draps et  s'aperçoit qu'ils sont complètement mouillés : "C'est dégoûtant ! Vous deviez demander la panne..."
"Voilà, c'est ce que je  cherchais à vous dire !", répond le vieux monsieur...

dimanche 10 avril 2011

Barbie & Ken

Un monsieur entre dans un magasin de jouets :
- Bonjour, madame. Je voudrais une poupée Barbie pour ma petite fille. Vous avez ça ?
- Monsieur, nous avons toutes les poupées Barbie : Barbie à la plage, Barbie au ski, Barbie infirmière, Barbie en soirée, Barbie informaticienne, Barbie mariée, Barbie divorcée...
- Et c'est combien ?
- Vingt Euros.
- Je sais que ma petite fille en a déjà plusieurs, dit le monsieur, mais je suis sûr qu'elle n'a pas Barbie divorcée, alors je vais prendre celle-là. Voici vingt euros.
- Celle là c'est cinquante euros.
- Vous ne m'avez pas dit vingt ?
- Pour les autres, oui, mais Barbie divorcée c'est cinquante euros.
- Pourquoi ?
- Ah ! Parce que Barbie divorcée, elle a la maison de Ken, la voiture
de Ken, les meubles de Ken......

vendredi 1 avril 2011

La loi du progrès

Faire les courses.
1971 :
Tu vas chez le crémier, qui te dit bonjour, tu prends du lait avec ton bidon en alu, et tu lui demandes du beurre, fait avec du lait de vache, il t'en coupe un morceau à la motte. Puis tu demandes une douzaine d'œufs qu'il sort d'un grand compotier en verre. Tu payes avec le sourire de la crémière, et tu sors sous un grand soleil. Le tout a demandé 10 minutes.
2011 :
Tu prends le caddie dont une roue est coincée et qui le fait aller dans tous les sens sauf celui que tu veux, tu passes par la porte qui devrait tourner mais qui est arrêtée par ce que un benêt l'a poussée, puis tu cherches le rayon crémerie où tu te les gèles, pour choisir parmi 12 marques de beurre qui devraient être fait à base de lait de la communauté, et tu cherches la date limite de consommation.
Pour le lait tu dois choisir : entier, demi-écrémé, écrémé, AA, vanillé, avec des vitamines ajoutées, bio, nourrissons, enfants, malades, ou mieux en promo avec la date dessus et la composition. Pour les œufs, tu cherches la date de la ponte, le nom de la société et surtout tu vérifies qu'aucun œuf n'est fêlé ou cassé, et paf! tu te mets plein de jaune sur le pantalon.
Tu fais la queue à la caisse derrière la dame qui a pris une promo qui n'a pas de code-barre, alors tu attends, et tu attends... puis toujours avec ce foutu caddie tu sors pour chercher ton véhicule sous la pluie, tu ne le retrouves pas tout de suite car tu as oublié le N° de l'allée. Enfin après avoir chargé la voiture, il faut reporter l'engin pourri où là, tu vas t'apercevoir qu'il est impossible de récupérer ton jeton, tu reviens à ta voiture sous la pluie qui a redoublé. Cela fait une heure que tu es parti.

Faire un voyage en avion.
1971 :
On t'accueille dans les locaux d'Air France, tu embarques, on t'accompagne à ta place, ton siège est tellement large qu'on peut s'asseoir à deux. On t'invite à boire ce que tu veux et on te donne à manger, le tout servi par de belles hôtesses de l'air.
2011 :
Tu arrives 4 heures avant le départ, tu entres dans l'avion en continuant d'attacher le ceinturon qu'à la douane ils t'ont fait retirer pour passer le contrôle. Tu t'assois sur ton siège et, si tu respires un peu trop fort tu mets
un coup de coude à ton voisin. Si tu as soif, le steward t'apporte la carte et les prix sont ahurissants.

L'école.
Michel doit aller dans la forêt après la classe. Il montre à Jean son couteau avec lequel il pense se fabriquer un lance-pierre.
1971 :
Le directeur voit son couteau et lui demande où il l'a acheté pour aller s'en acheter un pareil.
2011 :
Le directeur ferme l'école , on appelle la gendarmerie, on emmène Michel en préventive. TF1 présente le cas aux informations en direct depuis la porte de l'école.

Discipline scolaire (2).
1971 :
Tu fais une bêtise en classe. Le prof t'en colle deux. En arrivant chez toi, ton père t'en recolle deux autres.
2011 :
Tu fais une bêtise. Le prof te demande pardon. Ton père t'achète une moto et va tabasser le prof.

Discipline scolaire (2).
Franck et Marc se disputent. Ils se flanquent quelques coups de poing après la classe.
1971 :
Les autres les encouragent, Marc gagne. Finalement ils se serrent la main et ils sont copains pour toute la vie.
2011 :
L'école ferme. TF1 proclame la violence scolaire, France Soir en fait sa première page et écrit 5 colonnes sur l'affaire.

Délinquance.
Eric casse le pare brise d'une voiture du quartier. Son père sort le ceinturon et lui fait comprendre la vie.
1971 :
Eric fera plus attention la prochaine fois, grandit normalement, fait des études, va à la fac et devient un excellent homme d'affaire.
2011 :
La police arrête le père d'Eric pour maltraitance sur un mineur. Eric rejoint une bande de délinquants. Le psy arrive à convaincre sa sœur que son père abusait d'elle et le fait mettre en prison.

Activités scolaires.
Jean tombe en pleine course à pied. Il se blesse au genou et pleure. Sa prof Jocelyne le rejoint, le prend
dans ses bras pour le réconforter.
1971 :
En deux minutes Jean va beaucoup mieux et continue la course.
2011 :
Jocelyne est accusée de perversion sur mineur et se retrouve au chômage, elle écopera de 3 ans de prison avec sursis. Jean va de thérapie en thérapie pendant 5 ans. Ses parents demandent des dommages et intérêts à l'école pour négligence et à la prof pour traumatisme émotionnel. Ils gagnent les deux procès. La prof, au chômage et endettée, se suicide en se jetant d'en haut d'un immeuble.
Plus tard, Jean succombera à une overdose au fond d'un squat.

Economie
Arrive le 28 octobre.
1971 :
Il ne se passe rien.
2011 :
C'est le jour du changement d'heures : les gens souffrent d'insomnie et de dépression.

La fin des vacances.
1971 :
Après avoir passé 15 jours de vacances en famille en Bretagne, les vacances se terminent. Le dimanche, tu rentres avec la caravane tractée par la Peugeot 403.
Le lendemain tu repars au boulot, frais et dispos.
2011:
Après 2 semaines aux Seychelles, obtenues à peu de frais grâce aux « bons vacances » du Comité d'entreprise, tu rentres fatigué et excédé par 4 heures d'attente à l'aéroport suivies de 12 heures de vol.
Au boulot, il te faut 1 semaine pour te remettre du décalage horaire.

dimanche 20 mars 2011

Cangemint d'heure! (en ch'ti)

Pour tertous qui se posent à chaque fos eul'grinde question lorsqui vint l' temps ed'changi d'heure:
"Ein avinche ou bien ein arcule ?"      

Té veux un truc pour t'in rappeler...
Ravise bin.
...en OCTOBRE: cha finit par RE donc on recule la t'chiote aiguille
...en MARS, ch'est AVANT AVRIL: ça qu'minche par AV donc on avinche cette t'chiote aiguille
Ta tout compris ? Ché bin..hein !!!

jeudi 10 mars 2011

TGV paysan

Le tracé du nouveau T.G.V. doit traverser un domaine agricole, exactement à l'emplacement de la grange.
La S.N.C.F. propose au fermier un dédommagement très intéressant, mais il ne veut rien entendre.
- Crénom, pourquoi tu refuses ? lui dit sa femme. Ce qu'ils nous offrent, c'est le triple de ce que ça vaut !
- Et alors ? Même pour de l'argent, j'ai pas envie de courir jour et nuit ouvrir et fermer les portes de la grange chaque fois qu'un train passe !...

mardi 1 mars 2011

Un curé et un rabbin au restaurant

Un curé dit à son ami rabbin :
- J'ai un truc pour manger à l'oeil.
- Super, tu fais comment ?
- Je vais au restaurant assez tard, je commande une entrée, un plat, je prends mon temps pour le café, le cognac, un bon cigare et j'attends la fermeture. Comme je ne bouge pas, quand ils rangent toutes les tables et mettent les chaises dessus pour pouvoir fermer, le garçon vient pour me demander de payer. Je lui dis que j'ai déjà payé son collègue, qui est parti. Simple, non ?
- Génial, fait le rabbin; si on essayait demain ?
- D'accord je réserve.
Le soir suivant, ils vont au restaurant, commandent de nombreux plats. A la fin de la soirée, le garçon arrive et leur demande de payer. Le curé lui répond : "Mais c'est déjà fait, à votre collègue qui est parti"
Le rabbin ajoute alors : "Et ça fait un moment qu'on attend la monnaie"

dimanche 20 février 2011

C'est beau d'avoir fait des études

Un paysan monte à Paris rendre visite à son fils qui après de brillantes études est chercheur au CNRS.
- Alors mon gamin, quoi que tu fais ?
- Eh bien, papa, je suis responsable d'un laboratoire, et avec mon équipe nous travaillons sur la mise au point d'un solvant universel. Si tu préfère, un solvant capable de dissoudre n'importe quelle matière.
- Oh là là ! Ce que c'est d'avoir fait des études ! C'est beau d'être savant !

Il réfléchit un instant et ajoute :
- Mais dis-moi, mon gars, votre solvant qui dissout tout, dans quel genre de bidon vous comptez le mettre ?...

samedi 12 février 2011

Politique d'utilisation des toilettes

À compter du premier mars 2011, une politique d'utilisation des toilettes entrera en application et ce, afin d'avoir une méthode plus consistante de calculer le temps d'utilisation des salles de toilettes de chacun de nos employés, pour que tout le monde ait un traitement égal.

Avec l'entrée en vigueur de cette politique, un quota de déplacements aux toilettes sera établi pour chaque employé. Le premier jour de chaque mois, un crédit de vingt déplacements sera alloué à chacun des employés. Ces crédits sont cumulatifs.

D'ici deux semaines, chaque porte de toilette sera équipée d'un système d'identification personnalisé; la voix de chacun sera donc enregistrée et servira de reconnaissance à notre système informatisé.

Avant la fin de septembre 2011, chaque employé devra donc faire parvenir à son chef de section, deux enregistrements de sa voix: un normal, et un à l'effort.

Si votre crédit de déplacements aux toilettes tombe à zéro, la porte des toilettes demeurera verrouillée pour vous et ce, jusqu'au premier jour du mois suivant. En plus, chaque toilette sera équipée d'un distributeur de papier rétractable. Si vous occupez la toilette plus de trois minutes, une alarme sonnera. Vingt secondes après la sonnerie, le papier hygiénique rentreras dans le mur, la chasse d'eau sera activée automatiquement et la porte s'ouvrira. Si vous continuez quand même à occuper les toilettes, une photo sera prise automatiquement. La photo sera affichée à l'entrée des bureaux. Chaque employé dont la photo sera affichée trois fois sera immédiatement congédié.

Si vous avez des questions au sujet de cette politique, consultez votre supérieur immédiat.

mardi 1 février 2011

Différence entre le paradis et l'enfer

Au paradis:
Vous êtes accueilli par un Anglais, c'est un Français qui fait la cuisine, c'est un Italien qui met de l'ambiance et c'est un Allemand qui coordonne le tout.
En enfer:
Vous êtes accueilli par un Français, c'est un Anglais qui fait la cuisine, c'est un Allemand qui met de l'ambiance et c'est un Italien qui coordonne le tout.

lundi 24 janvier 2011

C'est l'histoire d'une institutrice en maternelle

C'est l'histoire vraie d'une institutrice de dernière année de maternelle, au milieu de janvier, le mois le plus dur pour tout le monde...
Un des gamins lui demande de l'aider pour mettre ses bottes pour aller en récréation et, en effet, elles sont vraiment difficiles à enfiler.
Après avoir poussé, tiré, repoussé et tiré dans tous les sens, les bottes sont enfin chaussées et le gamin dit: "Elles sont à l'envers, maîtresse".

La maîtresse attrape un coup de chaud quand elle s'aperçoit qu'en effet il y a eu inversion des pieds...
Bref, nouvelle galère pour les enlever et rebelote pour les remettre mais elle réussit à garder son calme jusqu'à ce que les bottes soient rechaussées, aux bons pieds. Et là, le gamin lui dit avec toute la candeur qui caractérise les enfants: "C'est pas mes bottes".
A ce moment, elle fait un gros effort pour ne pas lui mettre une baffe, fait un tour sur elle-même en se mordant les lèvres, se calme et lui demande pourquoi il ne l'a pas dit avant ...
Comme le gamin voit bien qu'il a contrarié sa maîtresse, il ne répond pas. Elle dit alors: "Bon, allez, on les enlève" et elle se met à nouveau au boulot.
Le deuxième pied est presque sorti quand le gamin poursuit: "C'est pas mes bottes, c'est celles de mon frère, mais maman a dit que je dois les mettre".
Là, elle a envie de pleurer mais, une nouvelle fois, elle se calme et entreprend de lui re- re- mettre ses bottes.
L'opération est enfin réussie et la maîtresse se sent fière d'avoir réussi.
Pour aller jusqu'au bout, elle le met debout, lui fait enfiler son manteau, lui met son cache-nez et lui demande: "Où sont tes gants?".
Et le gamin de répondre le plus simplement du monde: "Pour pas les perdre, je les ai mis dans mes bottes."

lundi 17 janvier 2011

Travers de la société moderne

Tu t'aperçois que tu vis en 2011 quand :
1. Par accident, tu tapes ton mot de passe sur le micro-onde;
2. Ça fait des années que t'as pas joué au solitaire avec des vraies cartes;
3. T'as une liste de 15 numéros de téléphone pour joindre une famille composée de 3 personnes;
4. T'envoies un mail à ton collègue qui a le bureau juste à côté du tien;
5. T'as perdu le contact avec tes amis ou ta famille parce qu'ils n'ont pas d'adresse e-mail;
6. T'arrives chez toi après une longue journée de travail et tu réponds au téléphone comme si tu étais encore au bureau;
7. Tu fais le zéro sur ton téléphone de la maison pour prendre la ligne;
8. T'es au même poste de travail depuis 4 ans mais t'as déjà travaillé pour trois entreprises différentes;
10. Toutes les pubs télé ont une adresse Web en bas de l'écran;
11. Tu paniques si tu sors de chez toi sans portable et tu fais demi-tour pour le prendre;
12. Tu te lèves le matin et la première chose que tu fais c'est d'allumer ton ordinateur avant même de prendre ton café;
13. Tu inclines ta tête sur le côté pour sourire;
14. T'es en train de lire ce texte et tu acquiesces et souris;
15. Encore pire, tu sais déjà à qui tu vas renvoyer ce texte;
16. T'es trop occupé pour t'apercevoir qu'il n'y a pas de numéro 9 dans cette liste;
17. A l'instant, tu viens de re-parcourir le message pour vérifier qu'il n'y avait pas de numéro 9 dans la liste....

vendredi 7 janvier 2011

Définitions introuvables dans le dernier Larousse

Autobus: Véhicule qui roule deux fois plus vite quand on court après que quand on est assis dedans.
Beauté intérieure: Concept inventé par les moches pour pouvoir se reproduire.
Cellulite: Couche graisseuse qui enveloppe souvent les femmes, mais emballe rarement les hommes….
Coiffeur: Seul endroit où les Bleus peuvent espérer une coupe.
Etat: Système mafieux le mieux organisé de tous les temps.
Horloge murale: Seul objet impossible à voler dans une administration tellement les fonctionnaires ont les yeux rivés dessus.
Maison Blanche: Actuellement Barack noire
Match de l'équipe de France: Seul match de foot qui passe sur la chaîne "comédie"
Mozart: Célèbre compositeur que l'on écoute le plus souvent dans les pizzerias car on sent bien que mozzarella.
Porte-clefs: Invention très pratique qui permet de perdre toutes ses clefs d'un coup au lieu de les perdre une par une.
Taser: Instrument utilisé afin de mieux faire passer le courant entre la police et la jeunesse.
Sudoku: Qui a le Sudoku a le nord en face.
Voiture: Invention ingénieuse, permettant de contenir 110 chevaux dans le moteur et un âne au volant